Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

Mer 19 Juil 2017 - 0:48

Un midi lambda


Mission Rang D


-----------------------------------------------


Artémis errait dans son quartier, à pas lents et sans foi. Ce début de matinée l’ennuyait. Dans le coin, il ne s’y déroulait rien. En passant devant son café habituelle, elle fut surprise de voir qu’il n’était pas ouvert. En même temps, il était tôt. Enfin, c’était relatif puisque le soleil était déjà haut dans le ciel, néanmoins le bar n’ouvrait pas avant quatorze heures aujourd’hui.

Elle était assez déprimée à l’idée de gâcher sa journée à ne rien faire. Bon, ce n’est pas parce qu’elle n’avait pas grand-chose prévu aujourd’hui, qu’elle n’allait rien faire. Elle était sûre qu’un truc intéressant finirait par arriver. La jeune était un peu en nage dans ses vêtements pourtant légers, la chaleur l’accablait. Du coup, en recherche du froid, elle rentra trouver refuge, sans entrain, à la maison. Et là, son moral reprit un coup, en constatant qu’il y régnait la même langueur morne.

Un sourire de défi traversa son visage. Fallait qu’ils bougent tous les trois, ou sinon c’était l’enracinement assuré. Mais que faire ? Dehors il faisait chaud et ce n’était sûrement pas elle qui allait leur imposer cette petite torture.

« Wesh Lu’, tenta-t-elle, tu voudrais pas faire un truc? »

Elle eût pour seule réponse un grognement de ventre de la part de son jeune frère. Suivit d’un petit sourire timide et d’un regard implorant, voulant clairement dire « Vas nous cherchez à manger, je t’en supplie ».

« Hé si t’as faim le panier de fruit est remplit nan ?
-Non... »

Le ton de Luca était emplit de désespoir. Un autre gargouillement vint s’ajouter à sa cause. Le regard amusé, mais trahissant une légère inquiétude, d’Artémis passa de son frère, au panier de fruit -vide-, à la mine déconfite d’Alessia. La scène était presque comique. Artémis ne put s’empêcher de sourire franchement face aux mines tristes de ses proches. Très bien, qu’elle leur dit, super Arté va aller vous sauvez la mise.

C’est comme cela qu’elle se retrouva à partir vers la zone commerciale du quartier. Tous le monde avait faim -même elle d’ailleurs- et comptait sur elle. C’est à se demander par quels moyens ils s’en sortiront lorsqu’elle ne serait plus là. Mais bon, la jeune femme ne s’en préoccupa nullement davantage, parce que sa famille était archi débrouillarde et qu’ils s’en sortiront et ce, qu’importent les situations. La preuve était qu’ils étaient toujours en vie.

Bref. La zone commerciale donc. Un espace qui était....commercial. Emplit de boutiques et de magasins en tous genre, que ce soit vêtements, restauration, électronique, grande surface ou petit épicier, il y en avait plus tout les goûts. Quelle fut sa joie de découvrir que cette aire était un peu surchargée en monde ! Néanmoins, elle s’y était attendue. Pour un samedi midi, c’était parfaitement normal. Elle sourit, pour l’instant toutes les chances étaient de son côté. Elle n’aurait qu’à laisser ses mains se balader un peu (c’est pas ce que vous croyez ‘-‘, vraiment pas) pour récupérer les portes-monnaies de personnes non-attentives.

C’est par ailleurs ce qu’elle fit, c’était une sorte de stratégie simple, rapide et efficace. Elle n’avait pas envie de se prendre la tête pour du vol à l’étalage et préférait payer sa bouffe en toute légalité. Plus ou moins... enfin moins que plus dans cette situation. Regardant bien devant elle, avec un rythme de pas tranquille, elle se fondit dans la foule à la recherche de futures victimes. Le mieux serait un groupe de jeunes personnes trop occupés à regarder leur téléphone qu’à voir le monde qui les entouraient. En frôlant l’un d’eux -celui qui paraissait le plus absorbé dans son cellulaire-, elle lui chopa sa bourse. Puis elle l’ouvrit. A l’intérieur, papiers et documents, tels qu’une carte d’identité, carte de crédit, d’un billet et de quelques pièces. En tous, ça faisait une vingtaine d’euro. Elle prit l’argent. Cette fois, ça suffirait largement.

De ses mains gantées, elle posa l’objet à une terrasse de café. Avec un peu de chance pour le jeune, le gérant du bar le retrouvera et l’emmènera à la police. Puis elle se dirigea vers la grande surface et fit quelques courses. Fruits, viandes, légumes, féculent, eau, elle prit le maximum que pouvait lui offrir la somme volée.

« Héhé... la mission de Super-Arté est achevée ! »


Indépandante
*Criminelle*
L’oiseau Noir
avatar
Féminin
RP en Cours : Aucun

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel[B+]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
3/100  (3/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Accieri # :: Villes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte