Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

Jeu 29 Juin 2017 - 4:57

Encore une fois, Louise essayait d’envoyer le jeune Gokushi Detaro à des endroits où il a déjà eu des traces de son passage de son métier de mercenaire. Le jeune homme avait toujours pas eu ne serrait-ce qu’un petit mal de tête, un « déjà vu » ou quoi que se soit pour le motivé a continuer à chercher autant, et pourtant il ne perdait pas de mine. Puis, on dit souvent que c’est quand qu’on ne cherche pas ce qu’on a perdu, qu’on le trouve, non? Puis il ne désespérait pas non plus. De plus, pour vouloir retrouver quelque chose qu’il a oublié, c’est un peu dur pour lui de vraiment y paniquer. Ne vous méprenez pas, il ne compte quand même pas abandonner, justement. C’est justement donc pourquoi il se retrouve ici, en Italie, « mère » de la mafia, ou au moins des clichés et des pâtes! Mais, il eut beau chercher et se promener un peu dans la ville, les endroits fréquentés comme les zones de ‘boulot’, toujours rien ne lui sonnait la cloche, si seulement il pouvait rencontrer une personne qu’il a connus dans le passé… Mais retrouvé des gens qu’on ne se souvient pas, ce n’est pas super pratique!

C’est donc dans une journée de recherche non fructueuse, mais plaisante et bien touristique que Gokushi rentra dans un immeuble connue de tous : les épiceries! Les restaurants, ça fait un moment, et les repas d’hôtel aussi, mais par moment, il faut faire son épicerie pour la semaine de son voyage après tout. Gokushi avait bien de la chance que cette demoiselle tienne tant à lui, et qu’elle n’est pas pauvre, aussi, vu que c’est elle qui paie pour les billets, et ses dépenses du genre! C’est bien une des raisons pourquoi notre Amnésique tente de moins acheter le plus possible, et d’aller le moins souvent au restaurant, et prendre les repas d’hôtel, ça coute cher ses trucs, même dans les prix ‘combo’. C’est donc avec un bout de papier dont une faible liste de truc est écrite dessus, un petit panier et son porte-monnaie en poche qu’il fouilla les aller ici et là, essayant de se retrouver avec les panneaux. Mais déjà qu’il ne s’intéressait pas à connaitre d’autre langage avant, maintenant qu’il est amnésique, ça ne l’aide pas du tout à ce retrouvé.

    –Pâte, pâte... Devrait ne pas être compliqué a trouvé en Italie non? Il me faudrait aussi des tomates.

Marchant ici et là dans les aller, trouvant quelques morceaux de sa fameuse liste, passant à côté de d’autre sans le savoir. C’est alors qu’il marchait tête pencher sur sa liste pour voir ce qu’il n’avait pas prit encore qu’il…. Non, Gokushi ne fonça pas dans une personne pour la bousculer un peu! Plutôt, il vis une silhouette du haut de sa liste très prêt de lui et l’esquiva habilement tout juste avant de la bousculer en faisant un petit tourniquet sur lui-même tout en s’arquant, évitant également d’assommer quelqu’un avec son panier.
    –“Soumen’ soumen’”, je ne regardais pas bien où je marchais.

Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil 2017 - 12:05
Creiseau fulminait. Les meubles pour sa chambre n’étaient toujours pas arrivés, et son supérieur lui avait fait comprendre qu’il ne partirait pas de Milan s’il n’avait pas aménagé ses quartiers. Il était donc coincé ici, alors qu’il y avait sûrement beaucoup à faire dans le reste du territoire. Il sortait donc faire des balades et explorait la ville, ses monuments, ses cinémas, ses restaurants. Ses grandes artères, ses places bondées, ses bas-fonds obscurs.

Grâce aux Corenzo, il faisait plutôt bon vivre ici. Plutôt très bon, même. Les rares malfrats qui officiaient encore ici en avait la possibilité parce qu’ils étaient nouveaux, ou parce qu’ils étaient des balances retournées à la solde de la famille. Un large écosystème du crime avait été tissé par les mafieux en parallèle de leur activités, afin de pouvoir prendre toute personne souhaitant déroger à la loi nationale, ou celle de la puissante organisation.

Ainsi, plus encore que nulle part ailleurs dans tout le territoire, il n’y avait rien à faire ici, à Milan. Dans la ville-capitale de l’Italie moderne et de la mafia qui la contrôlait. Mais Creiseau tenait quand même à effectuer un service minimum de ronde, par pure précaution. Et aussi parce qu’on s’emmerde vachement moins en marchant avec un casque sur les oreilles, pensa-t-il.

Sauf qu’il avait fini par arpenter chaque putain de pavé de chaque putain de rue de cette putain de ville, dont le climat ensoleillé commençait à lui taper sur le système. Il avait donc décidé de profiter de son séjour prolongé contre son gré ici pour faire des progrès dans un domaine qu’il n’avait que peu exploré ; la cuisine. Et quoi de mieux, pour se faire la main, que des pâtes? Et où de mieux pour des pâtes, qu’en Italie? De plus, la cuisine avait l’avantage de correctement meubler une journée lorsque l’on s’y attelait vraiment.

Le mafieux avait donc listé tous les plats et leurs ingrédients sur son smartphone, et déambulait dans une supérette locale, avec du bon vieux hard rock dans les oreilles. Dans son panier se trouvaient, pêle-mêle, des lasagnes, des penne, des tortellinis fraîches, mais aussi de quoi faire de la béchamel, des tomates, différents fromages locaux, ainsi que différents desserts, et notamment un panettone.

Ses courses étaient quasiment finies, mais il tenait tout de même à faire un dernier tour dans les rayons, pour être sûr de ne rien oublier. Un message lui parvint. Machinalement, il dégaina son téléphone, et regarda. Le livreur des meubles l’informait que les colis étaient arrivés en Sicile, ce qui ne l’avançait pas beaucoup plus.

Mais, alors qu’il regardait son écran, casque enfoncé sur les oreilles, il ne vit qu’au dernier moment qu’il allait marcher sur quelqu’un. Se ressaisissant, il fit un grand écart pour l’éviter, alors que l’homme en face de lui effectuait un pirouette presque acrobatique entre les conserves de petit pois et de carottes, pour l’esquiver. Au final, tous deux se retrouvèrent  face-à-face, éloignés d’un mètre. Creiseau avait son portable en main, et l’autre avait ce qui semblait être sa liste de courses.

-Soumen’ soumen’, je ne regardais pas bien où je marchais.

- Non c'est moi, répondit Creiseau en japonais.

Il avait les cheveux bleus, le regard franc, un menton acéré et une musculature développée. Il arborait une chemise qui ressemblait étrangement à un kimono, impression renforcée par son pantalon semblable à un hakama. Cet aspect peu commun fit lever un sourcil au gardien. Cependant, ce dernier ne pouvait s’empêcher de trouver la situation comique. Un rire clair lui échappa.

- Accident évité, en tout cas !, rigola-t-il en se frottant l’arrière de son crâne. Heureusement que nous avons tout les deux de bons réflexes, continua-t-il d’un ton badin.

Il n’avait pas trop l’occasion de parler à qui que ce soit, ces derniers temps, et encore moins de manière anodine et complètement désintéressée. Il ôta son casque, qu’il mit autour de son cou.

- Tu es d’ici ?, s’enquit l’allemand en langue nippone, tout en se doutant de la réponse.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
RP en Cours : Aucun

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://sooon...
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil 2017 - 18:58

Ça alors, s’il s’attendait qu’on lui réponde en japonais, il était toujours surpris légèrement, même si au fond, il ne devrait pas vraiment. Les seules personnes n’ayant pas apprit ce langage, quoi que compliqué, était soit les vieux de vieux, soit les enfants, ou bien ceux qui n’étais pas resté à l’école assez longtemps, ou encore, des habitants d’un coin qu’on dirait « Paumé ». Remarquant qu’il portait des écouteurs, ainsi qu’un cellulaire en mains, il fut assez surpris que lui aussi soit fait une manœuvre d’esquive, sans trop voir, ni entendre les pas. Quelque chose le titillait intérieurement, mais sans plus. Ce qui « titilla », était simplement son «« radar »» à personne forte, son 6e sens si on veut. Bien sûr, ce n’était pas que pour la petite esquive, toute personne légèrement habile pourrait le faire, mais il y avait aussi un petit quelque chose en plus dans l’air. Pas de bol pour lui, il ne se souvient pas qu’il est fana’ de baston à un point inquiétant! Malgré la tête peu commode de cette personne, il ne semblait pas pour autant mauvais, même que ça serrait limite l’inverse. Gokushi a beau être amnésique depuis des mois, mais ce n’est pas ceci qui va lui enlever son sens de guerrier! Mais bon.
    –Ou...oui heureusement. Mais non, je suis ici que pour, heum… des recherches personnelles. Je suis japonais.

Il sourit légèrement, et murmura pour lui-même un faible «À ce qu’on m’a dit.»Ah, ce n’était vraiment pas facile de vivre avec autant de mémoire de perdu, limite encore heureux qu’il se souvienne comment parlé quoi! Notre ami ricana par la suite légèrement, il était claire que lui non plus n’était pas du pays, sa carrure bien trop différente des locals dans cette région, et en vus de son panier, il ne semblait pas avoir besoin de direction…
    –Ah. Des tomates, et dire que je ne les ai pas trouvés moi… J’dois avoir regardé les yeux fermés, ha ha. Sinon, je m’appelle Gokushi.

Encore a se présenter a tout le monde, sans réel contexte, mais autant le faire maintenant, que plus tard quand on lui demandera son nom, pas vrai? Puis bon, c’est une manie chez lui, même amnésique il l’a toujours.
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juil 2017 - 17:42
Creiseau maugréa intérieurement. Son japonais avait été moins fluide qu'il ne l'aurait souhaité. En fait, il avait même parlé comme s'il avait été un vieux danois. Mais cela lui pendait au nez. Le monde entier s'était mis à apprendre le nippon dans la foulée de la conquête des Vongola. Sauf lui. Même s'il était désormais moins nécessaire de le parler que quelques années auparavant, les mafieux à l'ancienne ne parlaient vraiment que deux langues ; le japonais, et l'italien. Et souvent l'anglais, aussi. Creiseau, lui, parlait l'allemand et la langue de Shakespeare, et c'était déjà bien. Il se promit de forcer ses enfants, si enfants il avait un jour, à aller à l'école. Dans l'attente de savoir s'il serait un jour père, il se concentra sur son interlocuteur.

–Ou...oui heureusement. Mais non, je suis ici que pour, heum… des recherches personnelles. Je suis japonais, lui répondit ce dernier.

Cela confirmait les théories du gardien, qui se doutait que l'homme était étranger, d'une part, mais aussi qu'il était japonais, d'autre part. Creiseau crut entendre un faible “À ce qu'on m'a dit “. Il avait naïvement entamé la discussion, mais il ne put empêcher la paranoïa inhérente à sa profession de soulever une bonne dizaine de questions supplémentaires. Qu’est ce qu’il fout ici ?, par exemple. Pour aussi étranger et étrange qu'il soit, il n'avait pas vraiment l'attirail du touriste. Et pas vraiment le comportement, non plus. Les seuls visiteurs qui achetaient des pâtes dans une supérette, au lieu de les manger en restaurant, étaient, en général, des étudiants qui visitaient le pays en bandes, avec leur maigre bourse ou leurs petites économies comme seuls fonds de survie. Un coup d'oeil périphérique confirma que son interlocuteur était bien le seul comme lui dans le magasin. Ils étaient d'ailleurs les seuls, en fait, à l'exception d’un couple de vieillards locaux. De toutes les façons, il n'avait pas vraiment l'âge ou l’aspect d'un étudiant. Et puis, Creiseau trouvait qu'il y avait quelque chose d'étrange avec cet homme.

–Ah. Des tomates, et dire que je ne les ai pas trouvés moi… J’dois avoir regardé les yeux fermés, ha ha, remarqua-t-il.

Sorti de ses pensées suspicieuses, le gardien essaya de se souvenir où est-ce qu’il avait trouvé ces tomates.

-Sinon, je m’appelle Gokushi, se présenta le japonais.

-Enchanté ! Je m’appelle Creiseau, lui répondit l’allemand.

Il rangea son téléphone pour lui serrer la main, mais hésita au dernier moment. Les japonais ne saluaient-ils pas en s’inclinant ? Soupesant le pour et le contre, il décida de s’incliner. Sans doute de manière très maladroite, d’ailleurs, pour qui s’y connaît. Mais qu’importe.

-Il me semble que j’ai pris les tomates par là-bas, fit-il en pointant une direction sur sa gauche.

Décidément, il y avait quelque chose d'étrange chez ce Gokushi. Creiseau finit par se rendre compte que cette pointe de suspicion provenait de son instinct. Celui-ci, d'abord dans un murmure, puis dans un cri, le mettait en garde contre cet homme. La dernière fois qu'il avait connu pareille sensation, pareil affolement, il rencontrait celui qui allait obséder ses pensées et l'envoyer à l’hôpital pratiquement manchot. Il rencontrait quelqu’un de démesurément plus puissant que lui.

Néanmoins, ce spécimen était loin de sembler agressif. Si l’instinct du gardien lui hurlait de se méfier, il ne pouvait s’empêcher de ne pas voir de vraie menace dans le japonais. Curieux et désireux d'en découvrir plus à son sujet, Creiseau décida de l'inviter à manger. Pas chez lui, bien sûr, puisqu'il vivait dans le QG. Il ne parle pas de permettre d’y faire rentrer quelqu’un dont il n'était pas sur de la fiabilité.

-Ça te dirait de goûter au meilleur de la cuisine italienne ?, proposa l'allemand. On m'a conseillé un excellent petit restaurant familial, pas très loin.

Se rendant compte que sa demande était un peu abrupte, il rajouta :

-Je suis voyageur, moi aussi, mais je suis là pour le boulot, et j'ai pas souvent l'occasion de parler hors du travail.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
RP en Cours : Aucun

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://sooon...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil 2017 - 21:19

L’inclinaison le surprit un peu, étant donné que peu de gens salut « comme les japonais », mais fit de même à son tour. Certes, il l’est, mais notre ami est tellement peu formel que ce genre de détail ne le préoccupe pas tant que ça, il n’as qu’à regarder comment il à dit si informellement son ‘excuse’ pour l’avoir bousculé. Ou même en général. Sans parlé de son comportement quand il avait sa mémoire et était mercenaire. Si vous vouliez en gentlemen polie et respectueux alors là… L’interlocuteur se présenta donc à son tour, hochant la tête en souriant un peu, ce n’est pas le plus polie du monde, mais quand même pas une brute sauvage non plus… Enfin, sauf en combat j’imagine. Le dénommé Creiseau fut assez gentil pour lui indiquer où se trouvais les tomates manquante après son « appelle à l’aide » caché. Gokushi tourna donc la tête en direction d’où les fameuses tomates qu’il n’avait pas trouvées étaient, hochant la tête à nouveau, légère sourire aux lèvres, semi gêné, puis retourna l’attention sur l’homme. Gokushi avait pourtant bien passé dans cette allé… Peut-être n’avait-il pas regardé le bon coté au moment où le fameux ingrédient y était? Dans tout le cas, son instinct à lui, dormais toujours face à ce colosse, mais vue la carrure du mec, il n’en avait pas trop de besoin pour savoir qu’il était sans doute plus fort que lui en force brute, sans doute. Mais comme à son habitude, il n’était pas plus impressionner ou apeurer d’une telle vue, malgré qu’il n’est plus vraiment lui-même. Puis c’est alors qu’il l’invita à manger dans un « bon restau’ », ceci laissa perplexe Gokushi un instant il va sans dire. Non seulement c’était abrupte, mais assez étrange comme ‘demande’.
    –Tu... viens dans un super marcher, fait tes courses, pour ensuite laisser tomber l’idée du repas prévue… Pour invité une personne que tu viens de rencontré? . . . Je vais devoir m’excuser tout de suite, mais je ne suis pas gay. Puis je préférerais éviter les restaurants, c’est toujours chère et je tien à ne pas trop dépenser.

Évidemment, l’interprétation que notre amnésique venait de faire face à cette invitation est certes direct et soudaine, voir farfelue mais c’était surtout pour évité de ce retrouvé dans une situation piège… il a tellement eux de problème ses dernier temps à l’étranger… Alors autant s’éloigné le plus possible quand des situations étrange arrive. Ce faire invité au restaurant par un étranger après c’être à peine accrocher, c’est une situation étrange! Notre jeune homme s’excusa légèrement puis alla donc vers l’allé où les tomates se trouve celons ce Creiseau. Sachant où chercher, il n’eu même pas le temps d’entré dans l’allé qu’il vit déjà le fruit.
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Villes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte