Hello-o!
Vote du 15 Avril donné.
Regardez votre gain!!
Voteur de la Semaine :
Creiseau!
Nous recrutons à bras ouverts!
Graphiste; Codeur/euse;
Animateur/trice; Et encore!
Lisez le topic pour plus d'info'.
Beaucoup de disponibilité pour
plusieurs rang haut placé.
Soyez un valeureux Gardien
ou créer votre propre groupe!


Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

Jeu 29 Juin 2017 - 4:57

Encore une fois, Louise essayait d’envoyer le jeune Gokushi Detaro à des endroits où il a déjà eu des traces de son passage de son métier de mercenaire. Le jeune homme avait toujours pas eu ne serrait-ce qu’un petit mal de tête, un « déjà vu » ou quoi que se soit pour le motivé a continuer à chercher autant, et pourtant il ne perdait pas de mine. Puis, on dit souvent que c’est quand qu’on ne cherche pas ce qu’on a perdu, qu’on le trouve, non? Puis il ne désespérait pas non plus. De plus, pour vouloir retrouver quelque chose qu’il a oublié, c’est un peu dur pour lui de vraiment y paniquer. Ne vous méprenez pas, il ne compte quand même pas abandonner, justement. C’est justement donc pourquoi il se retrouve ici, en Italie, « mère » de la mafia, ou au moins des clichés et des pâtes! Mais, il eut beau chercher et se promener un peu dans la ville, les endroits fréquentés comme les zones de ‘boulot’, toujours rien ne lui sonnait la cloche, si seulement il pouvait rencontrer une personne qu’il a connus dans le passé… Mais retrouvé des gens qu’on ne se souvient pas, ce n’est pas super pratique!

C’est donc dans une journée de recherche non fructueuse, mais plaisante et bien touristique que Gokushi rentra dans un immeuble connue de tous : les épiceries! Les restaurants, ça fait un moment, et les repas d’hôtel aussi, mais par moment, il faut faire son épicerie pour la semaine de son voyage après tout. Gokushi avait bien de la chance que cette demoiselle tienne tant à lui, et qu’elle n’est pas pauvre, aussi, vu que c’est elle qui paie pour les billets, et ses dépenses du genre! C’est bien une des raisons pourquoi notre Amnésique tente de moins acheter le plus possible, et d’aller le moins souvent au restaurant, et prendre les repas d’hôtel, ça coute cher ses trucs, même dans les prix ‘combo’. C’est donc avec un bout de papier dont une faible liste de truc est écrite dessus, un petit panier et son porte-monnaie en poche qu’il fouilla les aller ici et là, essayant de se retrouver avec les panneaux. Mais déjà qu’il ne s’intéressait pas à connaitre d’autre langage avant, maintenant qu’il est amnésique, ça ne l’aide pas du tout à ce retrouvé.

    –Pâte, pâte... Devrait ne pas être compliqué a trouvé en Italie non? Il me faudrait aussi des tomates.

Marchant ici et là dans les aller, trouvant quelques morceaux de sa fameuse liste, passant à côté de d’autre sans le savoir. C’est alors qu’il marchait tête pencher sur sa liste pour voir ce qu’il n’avait pas prit encore qu’il…. Non, Gokushi ne fonça pas dans une personne pour la bousculer un peu! Plutôt, il vis une silhouette du haut de sa liste très prêt de lui et l’esquiva habilement tout juste avant de la bousculer en faisant un petit tourniquet sur lui-même tout en s’arquant, évitant également d’assommer quelqu’un avec son panier.
    –“Soumen’ soumen’”, je ne regardais pas bien où je marchais.

Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Lun 3 Juil 2017 - 12:05
Creiseau fulminait. Les meubles pour sa chambre n’étaient toujours pas arrivés, et son supérieur lui avait fait comprendre qu’il ne partirait pas de Milan s’il n’avait pas aménagé ses quartiers. Il était donc coincé ici, alors qu’il y avait sûrement beaucoup à faire dans le reste du territoire. Il sortait donc faire des balades et explorait la ville, ses monuments, ses cinémas, ses restaurants. Ses grandes artères, ses places bondées, ses bas-fonds obscurs.

Grâce aux Corenzo, il faisait plutôt bon vivre ici. Plutôt très bon, même. Les rares malfrats qui officiaient encore ici en avait la possibilité parce qu’ils étaient nouveaux, ou parce qu’ils étaient des balances retournées à la solde de la famille. Un large écosystème du crime avait été tissé par les mafieux en parallèle de leur activités, afin de pouvoir prendre toute personne souhaitant déroger à la loi nationale, ou celle de la puissante organisation.

Ainsi, plus encore que nulle part ailleurs dans tout le territoire, il n’y avait rien à faire ici, à Milan. Dans la ville-capitale de l’Italie moderne et de la mafia qui la contrôlait. Mais Creiseau tenait quand même à effectuer un service minimum de ronde, par pure précaution. Et aussi parce qu’on s’emmerde vachement moins en marchant avec un casque sur les oreilles, pensa-t-il.

Sauf qu’il avait fini par arpenter chaque putain de pavé de chaque putain de rue de cette putain de ville, dont le climat ensoleillé commençait à lui taper sur le système. Il avait donc décidé de profiter de son séjour prolongé contre son gré ici pour faire des progrès dans un domaine qu’il n’avait que peu exploré ; la cuisine. Et quoi de mieux, pour se faire la main, que des pâtes? Et où de mieux pour des pâtes, qu’en Italie? De plus, la cuisine avait l’avantage de correctement meubler une journée lorsque l’on s’y attelait vraiment.

Le mafieux avait donc listé tous les plats et leurs ingrédients sur son smartphone, et déambulait dans une supérette locale, avec du bon vieux hard rock dans les oreilles. Dans son panier se trouvaient, pêle-mêle, des lasagnes, des penne, des tortellinis fraîches, mais aussi de quoi faire de la béchamel, des tomates, différents fromages locaux, ainsi que différents desserts, et notamment un panettone.

Ses courses étaient quasiment finies, mais il tenait tout de même à faire un dernier tour dans les rayons, pour être sûr de ne rien oublier. Un message lui parvint. Machinalement, il dégaina son téléphone, et regarda. Le livreur des meubles l’informait que les colis étaient arrivés en Sicile, ce qui ne l’avançait pas beaucoup plus.

Mais, alors qu’il regardait son écran, casque enfoncé sur les oreilles, il ne vit qu’au dernier moment qu’il allait marcher sur quelqu’un. Se ressaisissant, il fit un grand écart pour l’éviter, alors que l’homme en face de lui effectuait un pirouette presque acrobatique entre les conserves de petit pois et de carottes, pour l’esquiver. Au final, tous deux se retrouvèrent  face-à-face, éloignés d’un mètre. Creiseau avait son portable en main, et l’autre avait ce qui semblait être sa liste de courses.

-Soumen’ soumen’, je ne regardais pas bien où je marchais.

- Non c'est moi, répondit Creiseau en japonais.

Il avait les cheveux bleus, le regard franc, un menton acéré et une musculature développée. Il arborait une chemise qui ressemblait étrangement à un kimono, impression renforcée par son pantalon semblable à un hakama. Cet aspect peu commun fit lever un sourcil au gardien. Cependant, ce dernier ne pouvait s’empêcher de trouver la situation comique. Un rire clair lui échappa.

- Accident évité, en tout cas !, rigola-t-il en se frottant l’arrière de son crâne. Heureusement que nous avons tout les deux de bons réflexes, continua-t-il d’un ton badin.

Il n’avait pas trop l’occasion de parler à qui que ce soit, ces derniers temps, et encore moins de manière anodine et complètement désintéressée. Il ôta son casque, qu’il mit autour de son cou.

- Tu es d’ici ?, s’enquit l’allemand en langue nippone, tout en se doutant de la réponse.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 8 Juil 2017 - 18:58

Ça alors, s’il s’attendait qu’on lui réponde en japonais, il était toujours surpris légèrement, même si au fond, il ne devrait pas vraiment. Les seules personnes n’ayant pas apprit ce langage, quoi que compliqué, était soit les vieux de vieux, soit les enfants, ou bien ceux qui n’étais pas resté à l’école assez longtemps, ou encore, des habitants d’un coin qu’on dirait « Paumé ». Remarquant qu’il portait des écouteurs, ainsi qu’un cellulaire en mains, il fut assez surpris que lui aussi soit fait une manœuvre d’esquive, sans trop voir, ni entendre les pas. Quelque chose le titillait intérieurement, mais sans plus. Ce qui « titilla », était simplement son «« radar »» à personne forte, son 6e sens si on veut. Bien sûr, ce n’était pas que pour la petite esquive, toute personne légèrement habile pourrait le faire, mais il y avait aussi un petit quelque chose en plus dans l’air. Pas de bol pour lui, il ne se souvient pas qu’il est fana’ de baston à un point inquiétant! Malgré la tête peu commode de cette personne, il ne semblait pas pour autant mauvais, même que ça serrait limite l’inverse. Gokushi a beau être amnésique depuis des mois, mais ce n’est pas ceci qui va lui enlever son sens de guerrier! Mais bon.
    –Ou...oui heureusement. Mais non, je suis ici que pour, heum… des recherches personnelles. Je suis japonais.

Il sourit légèrement, et murmura pour lui-même un faible «À ce qu’on m’a dit.»Ah, ce n’était vraiment pas facile de vivre avec autant de mémoire de perdu, limite encore heureux qu’il se souvienne comment parlé quoi! Notre ami ricana par la suite légèrement, il était claire que lui non plus n’était pas du pays, sa carrure bien trop différente des locals dans cette région, et en vus de son panier, il ne semblait pas avoir besoin de direction…
    –Ah. Des tomates, et dire que je ne les ai pas trouvés moi… J’dois avoir regardé les yeux fermés, ha ha. Sinon, je m’appelle Gokushi.

Encore a se présenter a tout le monde, sans réel contexte, mais autant le faire maintenant, que plus tard quand on lui demandera son nom, pas vrai? Puis bon, c’est une manie chez lui, même amnésique il l’a toujours.
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 20 Juil 2017 - 17:42
Creiseau maugréa intérieurement. Son japonais avait été moins fluide qu'il ne l'aurait souhaité. En fait, il avait même parlé comme s'il avait été un vieux danois. Mais cela lui pendait au nez. Le monde entier s'était mis à apprendre le nippon dans la foulée de la conquête des Vongola. Sauf lui. Même s'il était désormais moins nécessaire de le parler que quelques années auparavant, les mafieux à l'ancienne ne parlaient vraiment que deux langues ; le japonais, et l'italien. Et souvent l'anglais, aussi. Creiseau, lui, parlait l'allemand et la langue de Shakespeare, et c'était déjà bien. Il se promit de forcer ses enfants, si enfants il avait un jour, à aller à l'école. Dans l'attente de savoir s'il serait un jour père, il se concentra sur son interlocuteur.

–Ou...oui heureusement. Mais non, je suis ici que pour, heum… des recherches personnelles. Je suis japonais, lui répondit ce dernier.

Cela confirmait les théories du gardien, qui se doutait que l'homme était étranger, d'une part, mais aussi qu'il était japonais, d'autre part. Creiseau crut entendre un faible “À ce qu'on m'a dit “. Il avait naïvement entamé la discussion, mais il ne put empêcher la paranoïa inhérente à sa profession de soulever une bonne dizaine de questions supplémentaires. Qu’est ce qu’il fout ici ?, par exemple. Pour aussi étranger et étrange qu'il soit, il n'avait pas vraiment l'attirail du touriste. Et pas vraiment le comportement, non plus. Les seuls visiteurs qui achetaient des pâtes dans une supérette, au lieu de les manger en restaurant, étaient, en général, des étudiants qui visitaient le pays en bandes, avec leur maigre bourse ou leurs petites économies comme seuls fonds de survie. Un coup d'oeil périphérique confirma que son interlocuteur était bien le seul comme lui dans le magasin. Ils étaient d'ailleurs les seuls, en fait, à l'exception d’un couple de vieillards locaux. De toutes les façons, il n'avait pas vraiment l'âge ou l’aspect d'un étudiant. Et puis, Creiseau trouvait qu'il y avait quelque chose d'étrange avec cet homme.

–Ah. Des tomates, et dire que je ne les ai pas trouvés moi… J’dois avoir regardé les yeux fermés, ha ha, remarqua-t-il.

Sorti de ses pensées suspicieuses, le gardien essaya de se souvenir où est-ce qu’il avait trouvé ces tomates.

-Sinon, je m’appelle Gokushi, se présenta le japonais.

-Enchanté ! Je m’appelle Creiseau, lui répondit l’allemand.

Il rangea son téléphone pour lui serrer la main, mais hésita au dernier moment. Les japonais ne saluaient-ils pas en s’inclinant ? Soupesant le pour et le contre, il décida de s’incliner. Sans doute de manière très maladroite, d’ailleurs, pour qui s’y connaît. Mais qu’importe.

-Il me semble que j’ai pris les tomates par là-bas, fit-il en pointant une direction sur sa gauche.

Décidément, il y avait quelque chose d'étrange chez ce Gokushi. Creiseau finit par se rendre compte que cette pointe de suspicion provenait de son instinct. Celui-ci, d'abord dans un murmure, puis dans un cri, le mettait en garde contre cet homme. La dernière fois qu'il avait connu pareille sensation, pareil affolement, il rencontrait celui qui allait obséder ses pensées et l'envoyer à l’hôpital pratiquement manchot. Il rencontrait quelqu’un de démesurément plus puissant que lui.

Néanmoins, ce spécimen était loin de sembler agressif. Si l’instinct du gardien lui hurlait de se méfier, il ne pouvait s’empêcher de ne pas voir de vraie menace dans le japonais. Curieux et désireux d'en découvrir plus à son sujet, Creiseau décida de l'inviter à manger. Pas chez lui, bien sûr, puisqu'il vivait dans le QG. Il ne parle pas de permettre d’y faire rentrer quelqu’un dont il n'était pas sur de la fiabilité.

-Ça te dirait de goûter au meilleur de la cuisine italienne ?, proposa l'allemand. On m'a conseillé un excellent petit restaurant familial, pas très loin.

Se rendant compte que sa demande était un peu abrupte, il rajouta :

-Je suis voyageur, moi aussi, mais je suis là pour le boulot, et j'ai pas souvent l'occasion de parler hors du travail.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 30 Juil 2017 - 21:19

L’inclinaison le surprit un peu, étant donné que peu de gens salut « comme les japonais », mais fit de même à son tour. Certes, il l’est, mais notre ami est tellement peu formel que ce genre de détail ne le préoccupe pas tant que ça, il n’as qu’à regarder comment il à dit si informellement son ‘excuse’ pour l’avoir bousculé. Ou même en général. Sans parlé de son comportement quand il avait sa mémoire et était mercenaire. Si vous vouliez en gentlemen polie et respectueux alors là… L’interlocuteur se présenta donc à son tour, hochant la tête en souriant un peu, ce n’est pas le plus polie du monde, mais quand même pas une brute sauvage non plus… Enfin, sauf en combat j’imagine. Le dénommé Creiseau fut assez gentil pour lui indiquer où se trouvais les tomates manquante après son « appelle à l’aide » caché. Gokushi tourna donc la tête en direction d’où les fameuses tomates qu’il n’avait pas trouvées étaient, hochant la tête à nouveau, légère sourire aux lèvres, semi gêné, puis retourna l’attention sur l’homme. Gokushi avait pourtant bien passé dans cette allé… Peut-être n’avait-il pas regardé le bon coté au moment où le fameux ingrédient y était? Dans tout le cas, son instinct à lui, dormais toujours face à ce colosse, mais vue la carrure du mec, il n’en avait pas trop de besoin pour savoir qu’il était sans doute plus fort que lui en force brute, sans doute. Mais comme à son habitude, il n’était pas plus impressionner ou apeurer d’une telle vue, malgré qu’il n’est plus vraiment lui-même. Puis c’est alors qu’il l’invita à manger dans un « bon restau’ », ceci laissa perplexe Gokushi un instant il va sans dire. Non seulement c’était abrupte, mais assez étrange comme ‘demande’.
    –Tu... viens dans un super marcher, fait tes courses, pour ensuite laisser tomber l’idée du repas prévue… Pour invité une personne que tu viens de rencontré? . . . Je vais devoir m’excuser tout de suite, mais je ne suis pas gay. Puis je préférerais éviter les restaurants, c’est toujours chère et je tien à ne pas trop dépenser.

Évidemment, l’interprétation que notre amnésique venait de faire face à cette invitation est certes direct et soudaine, voir farfelue mais c’était surtout pour évité de ce retrouvé dans une situation piège… il a tellement eux de problème ses dernier temps à l’étranger… Alors autant s’éloigné le plus possible quand des situations étrange arrive. Ce faire invité au restaurant par un étranger après c’être à peine accrocher, c’est une situation étrange! Notre jeune homme s’excusa légèrement puis alla donc vers l’allé où les tomates se trouve celons ce Creiseau. Sachant où chercher, il n’eu même pas le temps d’entré dans l’allé qu’il vit déjà le fruit.
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Ven 24 Nov 2017 - 16:12
Creiseau se fustigea intérieurement. Il aurait dû lui serrer la main. «J'ai l'air d'un con», maugréa-t-il intérieurement. Il voyait bien, à l'air surpris de son interlocuteur que celui-ci avait trouvé sa manière de saluer étrange. En fait, l'allemand ignorait tout des coutumes nippones. Faisaient-ils encore ce genre d'inclinaisons ? Dans tous les cas, ils devaient sûrement mieux le faire que lui.

Cependant, Gokushi lui retourna la politesse.

-Tu... viens dans un super marcher, fait tes courses, pour ensuite laisser tomber l’idée du repas prévue… Pour invité une personne que tu viens de rencontré?, lui répondit son interlocuteur.

Creiseau s'apprêtait à se justifier, mais le nippon continua :

-Je vais devoir m’excuser tout de suite, mais je ne suis pas gay. Puis je préférerais éviter les restaurants, c’est toujours chère et je tien à ne pas trop dépenser.

Cette réponse laissa Creiseau bouche bée. Il s'attendait, quelque part, à un retour négatif, mais pas sous cette forme. Pas comme ça. Sans attendre, le japonais s'éloigna vers les tomates. Piqué au vif, l’allemand, dont le sourire s’était fait grimaçant, pensa à partir.

Cependant, sa curiosité, mais aussi sa suspicion vis-à-vis de cet étranger doté de bons réflexes et originaire de l’un des pays les plus mafieux au monde le poussèrent à rester. À insister. À débusquer la vérité.
Ce personnage l’intriguait au moins autant qu’il paraissait suspect ; il ne comptait pas le laisser s’en tirer à si bon compte avec une excuse vaseuse. Son rôle lui imposait de ne pas laisser d’incertitude ; il ne pouvait pas se permettre de laisser courir, au sein du territoire de sa famille, une menace potentielle. Et puis, s’il se trompait, cela lui donnerait un repas qu’il espérait sympathique.

Aussi rattrapa-t-il Gokushi dans l’allée des tomates, d’un pas décidé. Sans se départir d’un sourire aimable, il s’adressa à nouveau au japonais.

-Vu que je me sens vraiment seul et qu’on est deux touristes ici, je me permets d’insister. Si tu veux, je t’invite.

Il ajouta, avec un sourire crispé ;

-T’as pas à t'inquiéter de mon orientation sexuelle, t’es pas mon genre.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 2 Déc 2017 - 15:02


Les courses presque fini, un petit quelque choses lui disait qu’il ne devait pas faire ça bien souvent avant, la « sensation » n’y était pas et l’atmosphère le dérangeais un peu, sans parlé du mec qui l’invite a manger. Mais alors comment faisait-il pour se nourrir? Bien sur lui ne le sais pas, mais nouille instantané en quantité, restaurant, et repas en famille, mafieuse certes. Ah, ces moment désagréable qu’il a oublié, les conneries de Sora et Shinji, la nonchalance et limite froideur d’Alyss, les menace de Raka si on allait a la cuisine, le mystérieux supposément scientifique Ash et… ouais, Sora avait jamais trouvé un nuage qui durait plus qu’une semaine… Puis finalement Lily Heartfeel, pour sonner aussi clicher et niais que possible, Son soleil a lui. Dommage que cette famille c’est dissous, organisation et puissance, elle aurait atteint plusieurs objectifs impressionnant. Mais arrêtons nous là, a quoi bon en parlé, si le concerner est amnésique et n’y pense même pas. Il ne restait donc plus grand choses a acheter sur la list de Louise et alors qu’il alla pour la ressortir histoire de voir ce qu’il devait encore acheter, l’homme reviens lui parlé. Pas son genre hein?
    –... Tu sais, ça sonne quand même vachement louche ton truc. Comme les mecs dans les ruelles qui veulent te vendre des montres, se niveau de « loucherie ». Je pourrais dire que malheureusement : je ne fais pas l’épicerie pour rien, et que pour moi et tout et pourrais décliner encore une fois sans mentir… Mais c’est pour ce soir, si on me propose un casse-croute entre temps je ne dirais pas non. À ce qu’il parait je m’appelle Gokushi, un plaisir monsieur qui invite les étranger a manger!

Et après il se demande pourquoi il tombe toujours dans des situation compliqué, je sais pas moi, peut-être parce qu’il ne filtre pas beaucoup ce qui sort de sa bouche, et qu’il irrite pas mal les mauvaise personne la plupart du temps, qu’il a un caractère mélanger de gamin « je m’en foutisme » avec une touche d’ironisme et d’une personne sérieuse malgré tout mais qui ne pense pas (toujours) en mal. Tenez, la preuve, il tend la mains gentiment, et a un sourire coller au visage, promis, 100% sans sarcasme & ironie, une aubaine a ne pas manqué, dépêcher vous pendant qu’il en reste en magasin! … Bon, ce n’est pas si rare que ça non plus venant de lui, surtout depuis son amnésie il faut dire alors ne poussons pas trop loin. C’est donc la main vers cette homme blond et grand, les yeux mi-clos comme a son habitude et avec un léger sourire aux lèvres que notre ami accepta l’offre. Après tout, de la bouffe gratuite, et comme les annonce de merde nous sorte « et gratuit, c’est génial! » (Ouais mais faut acheter pour 100$ et plus de vos merde surchargé avant! *Ahem*)
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc 2017 - 13:19
Creiseau eût la distincte impression de déranger le nippon, qui semblait plongé dans ses pensées. Plan de domination du monde ? Liste des courses ? Famille ? L’allemand n’avait pas plus d’indications sur ce qui faisait l’objet des réflexions de son interlocuteur, et bien que cela ne fut sans doute pas grand-chose, sa curiosité le poussait à imaginer et théoriser.

... Tu sais, ça sonne quand même vachement louche ton truc. Comme les mecs dans les ruelles qui veulent te vendre des montres, se niveau de « loucherie ».

«Aïe.», pensa l’allemand, blessé dans sa dignité de gardien qu’on le compare à un vendeur de pacotille.

Je pourrais dire que, malheureusement, je ne fais pas l’épicerie pour rien, et que pour moi et tout, et pourrais décliner encore une fois sans mentir… Mais c’est pour ce soir, si on me propose un casse-croute entre temps, je ne dirais pas non.

Ainsi donc, le mystérieux touriste n’était pas venu seul et faisait les courses pour un repas ce soir. Une fois encore, l’imagination du gardien travailla dur pour conjecturer et essayer de deviner qui pouvait bien accompagner le japonais.

À ce qu’il parait je m’appelle Gokushi, un plaisir monsieur qui invite les étrangers à manger!, se présenta-t-il à nouveau.

Je m’appelle toujours Creiseau ; un plaisir, monsieur qui accepte les invitations louches des étrangers à manger !, lui répondit-il avec un large sourire, en serrant la main tendue.

Il regarda son panier et ressortit son téléphone de sa poche pour consulter sa liste des courses. Il ne lui manquait que quelques éléments, comme en témoignaient les coches qui ornaient la plupart des lignes sur son écran.

Je propose que nous finissions nos courses avant d’aller manger ; nous n’aurons qu’à laisser les sacs aux vendeurs pour qu’ils les mettent au frais le temps du repas, ça évitera qu’on s’intoxique à cause de la chaleur.

Soudainement, parler de «dehors» lui donna très envie d’une cigarette ; il profitait de son voyage en Italie et de leur coût prohibitif ici, pour essayer d’arrêter de fumer, car il s’était bien rendu compte des différences de performances entre un fumeur et un non-fumeur. Il retint son envie, le briquet le démangeant néanmoins dans sa poche. De toutes les façons, il n’avait pas son paquet sur lui.

– On se retrouve dehors !, lança Creiseau à Gokushi, en se dirigeant vers les légumes.

Il se servit en carottes, tomates et autres courges, puis passa promptement à la caisse, où il demanda au vendeur de mettre son panier de côté après l’avoir réglé. L’allemand sortit ensuite du magasin et profita de retrouver un peu de réseau pour retrouver le restaurant qu’on lui avait conseillé.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Déc 2017 - 2:51


Ah oui tien... il c’était déjà présenter en faite… Oh non, vous croyez que l’amnésie c’est développé et commencer a avoir de l’anze… azam… alzheimer (Merci google) ?? Cela ne le préoccupa plus que ça cela dit, comme si cela avait fait tellement longtemps dans sa tête, mais bon, faut dire que c’est dure d’oublié la première rencontre avec un type du genre. Mais comment ça Gokushi était étrange d’accepter? Si ça partait en couille, il avait qu’à filler! Plan simple, et presque jamais réussis du premier coup je dois bien l’admettre. Alors il leur donnait rendez-vous après les courses? Déjà? Puis le regard qu’il posait sur lui, en prime de son insistance n’aidais pas a notre cher ami à ne pas le trouver étrange il faut dire. Mais notre ancien héros de film d’action se contenta d’hocher la tête, très bien après tout! C’était quand même d’autant plus étonnant que cette armoire veule manger en la compagnie de Gokushi ci présent vu les petit pique et remarque étrange de sa part mais bon, un repas offert c’est un repas de moins à se préoccuper.

La tempête endormit regarda donc l’homme repartir faire ses courses, puis fit de même, prenant un peu son temps, et de temps tout court, cherchant plus ou moins la moitié de ce qu’il lui restait. Une fois fini, Gokushi paya, non avec sa carte, car de toute façon, étant amnésique, ce n’est pas évidant de se souvenir de son NIP, et non, il ne l’avait pas volé non plus, c’était celle de mam’zelle Firestar. Par contre, laisser le magasin garder son épicerie parce que monsieur décide de pas rentré chez lui sur le champ? Naaaan. Il garda donc son sac, ce disant que les aliments, avec la température actuel, ne risquaient pas tant que ça, dans le pire des scénarios, Louis mangera du congeler, et Gokushi des aliments plus top frais et on en parle plus! Après avoir prit ses achats, il s’étire un peu puis bailla, il ne savait pas trop pourquoi, mais il baillait souvent alors qu’il avait bien assez de temps de sommeille, et se depuis un bon moment. Pourquoi? Lui ne le savait pas, mais c’était évident, pour un chevron des combat et d’action, à ne rien faire et resté trop calme ainsi son corps s’emmerde! … Enfin, c’est Mon explication. Il fini donc par sortir et ne pouvait pas trop manquer le grand de cinq mètre tailler comme un réfrigérateur…

    –Gomen’ de t’avoir fait un peut patienter, je trouvais pas les condiment et les chips.

Ricanant faiblement par nervosité, l’ex Tempête Machera regarda un peu les alentours, se demandant où est-ce que cet homme étrangement trop gentil allait choisir comme restaurant, et espérait rien de trop louche… J’vous aie dit qu’il le trouve louche? En tout cas, comme il n’est pas du tout difficile niveau bouffe, ça ne serra pas vraiment un problème pour lui.
    –Alors, ça serra quoi? Par où?

Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Sam 30 Déc 2017 - 19:38
Creiseau, sitôt sorti, dégaina son portable qu’il déverrouilla avec son pouce. Il archiva la liste des courses qu’il venait de terminer et programma une alerte pour lui rappeler de revenir chercher ses emplettes. Tout gardien et tout allemand qu’il était, il n’en était pas moins distrait. Cela fait, il se mit à chercher, dans ses notes, le nom du restaurant qu’Adriana, cheffe locale des Corenzo, lui avait conseillé.

Il était sûr qu’un bon restaurant se cachait, quelque part, là, près de lui, dans ce quartier. Tout comme il était sûr de l’avoir noté quelque part. Mais ses notes, prises à la volées, étaient regroupées en grappes de «Nouveau document texte x», différenciés uniquement par leur date de création ou d’édition. Pour ne rien arranger, non seulement il ne parvenait qu’à mettre la main sur les mauvais fichiers, mais en plus ceux-ci mettaient du temps à charger sur son engin, la connexion ici n’étant visiblement pas de toute fraîcheur.

Alors qu’un énième fichier chargeait, le Corenzo prit une grande inspiration, serra son poing et leva la tête de son appareil en pivotant sur lui-même, comme s’il allait décocher un coup de pied dans l’objet le plus proche en hurlant sa rage au ciel. C’est là, en fin de mouvement, devant lui, qu’il vit un nom famillier. Il reconnût instantanément celui du restaurant qu’il cherchait et qui se situait, en fait, deux portes après la supérette. «Quel con, putain…», pensa-t-il avec ennui.

Au vu du monde qui se pressait à la terasse, Creiseau décida de prendre les devants. Il sedirigea, de son pas habituellement vif et assuré, vers la terasse du restaurant.

– Bonjour monsieur, l’accueillit le maître d’hôtel, en italien.

L’allemand se retint de grimaçer. Il n’était pas très bon en italien.

– Bonjour, répondit-il en anglais. Je cherche une table pour deux personnes.

– Bien sûr monsieur, avez-vous réservé ?, continua l’homme dans la même langue.

– Non.

– J’ai bien peur que nous soyons complets, monsieur, fit l’autre, géné.

– N’auriez-vous pas une table de réserve pour la famille ?, tenta quand même le mafieux, en exhibant la bague symbole de son rang.

Le maître d’hôtel ne se décontenança pas à la vue du bijou ; au contraire, son visage s’éclaira d’un grand sourire. Il devait avoir l’habitude d’accueillir des Corenzo ici.

– Mais bien sûr monsieur ! Nous sommes toujours ravis de recevoir la famille ! Je vais cependant vous demander, si vous le voulez bien, de patienter un instant, afin que nous apprêtions la table.

– Parfait, j’irai chercher mon invité pendant ce temps-là. À tout de suite, lança Creiseau en tournant les talons.

Il retourna devant la supérette et n’eût pas à attendre longtemps avant de voir sortir Detaro.

– Gomen’ de t’avoir fait un peut patienter, je trouvais pas les condiment et les chips.

Le japonais rigola, visiblement un peu nerveux, en regardant les alentours.

–Alors, ça serra quoi? Par où?

– Ne t’inquiètes pas, ça m’a permis de réserver une table dans le restaurant ! Il est juste là, fit l’allemand en pointant le bâtiment. Allons-y, ils doivent avoir fini de préparer la table.

Il tourna les talons et précéda son invité, qu’il invita poliment à s’asseoir avant lui à la table de «La Scala» typique restaurant occidental.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 4 Jan 2018 - 1:57


Il avait donc déjà des plans de restaurant celui-là? Ça reste assez louche que ce grand homme invite un civil qu’il a presque foncé dedans dans l’épicerie, qui l’as légèrement limite insulté, mais qu’est-ce que mon avis la dessus hm? Gokushi leva donc la tête vers l’endroit où cet étrange homme pointait et a en voir par les fenêtres, ça semblais assez plein… Bah il avait raison de le penser, une fois entré, Gokushi ne put pas vraiment voir où est-ce qu’ils allaient s’assoir, et qu’on ne me fasse pas le coup de « Une table de libre justement », ça marche pas.
    –Soit t’es encore plus étrange que je pensais et avais enfaite déjà réservé, soit t’es ami-ami avec le « Pape » pour réussit à avoir une table à cette heure… Mais tu sais quoi? Tant que « Les ennemis de la personne que la personne que je viens à peine de rencontré est ami-ami » me cherche pas des noises pour ça, j’vais rien redire. Mais si ses messieurs finissent par cogner à ma porte, je t’enverrai leur facture.

Ça avait beau pas être dans sa palette d’être dans un ton semi intentionnellement dans le style de passif-agressif, en tout cas dans le présent, mais se frotter au trouble plus souvent qu’on le voudrais, de un, sa forme un certain caractère et de deux une méfiance au inconnu qui paraissent louche! Peut-être que notre cher Gokushi n’est pas assez méfiant on me dira… on ne peut pas tout avoir dans la vie. Le jeune Detaro suivit donc ce Creiseau jusqu’à la table qui ne diminuait pas les soupçon de notre ami : Espacé, assez bien nettoyer et arranger, chaise déjà un peu tiré, menu bien placer sur chaque place et des accessoire un peu plus chic que le reste… Dans quoi c’était-il mêler? Allait-il repartir avec un foie en moins?! Ou avec une dette faramineuse emplie de taux et d’intérêt? Il soupira et calma son flot d’idée de scénario peu recommandable… Dans le pire des cas, il aura qu’à le signaler à Louise non? Elle a bien dit travailler pour l’ordre et tout alors c’est bon! Si...? Ne pensons pas future, mais présent, et au moment présent, on lui offre de la bouffe pour une raison qu’il ignore. Pas juste un verre dans un bar, un repas complet dans un restaurant bombé.
    –J’avertis de suite, j’ai toujours besoin de mes rein, poumons, cœur, etc etc... Juste au cas où on demanderait… En prévision quoi, rien de personnel…

De petit pique et petit pique, on croirait presque qu’il a retrouvé son lui d’avant, vous savez, avec sa mémoire là. Mais bon, pourquoi être sérieux tout le temps de toute façon? Peut-être est-il trop décontracter aussi, se qui lui vaut souvent les pétrins qu’il fini par être embarqué dedans et autre. Il doit avoir trop écouté de série et lue de BD étant jeune, ou un truc du genre, dans tout les cas, « peu importe son passé, il est qui il est », c’est genre de penser qu’on entend tout le temps dans des situation comme la sienne pas vrais?
    –Le numéro 2 semble pas mal tien.

Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Mer 31 Jan 2018 - 13:41
Ils rentrèrent dans le restaurant bondé et marchèrent au milieu des tables. Les deux hommes tranchaient singulièrement dans cette atmosphère classique et feutrée ; là où les autres clients portaient des habits sobres et élégants, Gokushi manquait de quelque peu de sobriété avec son hakama et Creiseau d’élégance, avec son jean et son tee-shirt.

Cela leur attira les regards étonnés, curieux ou même courroucés des personnes déjà attablées.

– Soit t’es encore plus étrange que je pensais et avais enfaite déjà réservé, soit t’es ami-ami avec le « Pape » pour réussit à avoir une table à cette heure, remarqua abruptement le japonais. Mais tu sais quoi? Tant que « Les ennemis de la personne que je viens à peine de rencontré est ami-ami » me cherche pas des noises pour ça, j’vais rien redire. Mais si ses messieurs finissent par cogner à ma porte, je t’enverrai leur facture.

À quoi le Corenzo répondit d’abord, en se retournant vers son hôte, par un sourire énigmatique.

Pour l’instant, leur seul ennemi, la seule menace, le seul inconnu, c’était cet étranger. Creiseau n’arrivait pas à statuer si son instinct lui hurlait de s’en méfier, ou s’il lui disait de s’en ficher. Sa nonchalance, alors qu’il venait sûrement de deviner quelle était l’occupation du mafieux, était une indication supplémentaire qu’il n’était sans doute pas étranger à ce monde. D’un autre côté, qui, aujourd’hui, pouvait se vanter d’échapper à l’influence de la mafia ?

– Étrange, peut-être, mais c’est vers mes amitiés qu’il faut se tourner pour les remercier de cette table, Creiseau finit-il par articuler lentement à l’intention de Detaro. Pas sûr que le Pape approuve, néanmoins, continua-t-il avec un clin d’œil, tout en tirant un peu plus sa chaise pour s’y asseoir.

Il observa son hôte, qui regardait la table avec un air indéfinissable ; peut-être venait-il seulement de se rendre compte qu’il allait déjeuner avec un membre de la pègre ? De fait, le contraste qu’offrait leur table par-rapport aux autres alentour était subtil, mais visible ; l’agencement y était millimétré, les couverts hors de prix. Ce restaurant savait définitivement comment accueillir des membres de la famille.

– J’avertis de suite, j’ai toujours besoin de mes rein, poumons, cœur, etc etc... Juste au cas où on demanderait… En prévision quoi, rien de personnel…

– Ne t’inquiètes pas, je ne compte ni salir mes mains, ni la moquette. Tes organes ne m’intéressent pas. Rien de personnel non plus, répondit le Corenzo avec un sourire.

Le japonais était-il sérieux ? «Quel sens de la déconne», pensa le mafieux pour lui-même. Garder un tel sang-froid alors que l’on sait être attablé avec un criminel, ce n’est pas donné à tout le monde.

– Le numéro 2 semble pas mal, tiens

– Le troisième me fait de l’œil, avec son risotto et ses pâtes aux truffes. Je pense que je vais prendre celui-là, fit-il en se tournant vers le serveur, qui attendait poliment à côté de la table. Avec une Carlsberg, précisa--t-il.

Il se retourna ensuite vers Detaro.

Alors, tu m’as dit que tu étais ici pour des «recherches personnelles» ; j’espère que ça n’implique pas de retrouver un être cher au prix du démantèlement d’un réseau mafieux, lui demanda-t-il sur le ton de la blague.

Si le japonais avait lu trop de bandes dessinées, l’allemand avait vu trop de films.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 3 Fév 2018 - 15:43


Le fait qu’il lui souriait à ses remarques exagérer dans le ton de blague semi sérieux rendais perplexe Gokushi un petit peu. Est-ce un bon ou mauvais signe? Au minimum, au moins il ne pétait pas un câble en le prenant mal entièrement, mais et si c’est parce qu’il voyait juste depuis le début? Eh meeeerde… Sa réponse sur ses ‘organes’ le fit néanmoins un peu sourire également, Ah, la réplique était pas mal, mais ça n’enlevais pas l’inconfort et la « peur de l’inconnu » que Gokushi avait. À qui et comment faire confiance dans se monde, alors qu’on est supposément un mercenaire rechercher par tout et n’importe qui? Il devrait peut-être se déguiser les prochaine fois? Dans l’optique ou se Creiseau disait la vérité, au moins ses organe ne se retrouverais pas au marché noir, mais ça n’enlevais toujours pas la possibilité qu’il le tue un moment ou un autre! Arf, pas étonnant qu’avant, le jeune mercenaire joueur ne se posait pas autant de question sur les gens, c’est bien trop chiant penser aussi négativement! Puis le gout de l’inconnue et du moment présent est tellement plus glorieuse et étonnante si on n’y « pense pas ».

M’enfin le jeune méfiant se demandait comment il allait agir si assassin se retrouve derrière lui ou que la table explose pendant que « Creiseau » sort de table pour ‘x’ raison puis fini par s’ébouriffât les cheveux. *Raaaah! J’manque vraiment de vacance relaxante moi… Mettons... j’ai pas la même atmosphère piquante que quand on veut ma peau alors juste « mettons ».* Pensa-t-il sur la situation, un peu écœurer de se méfier autant alors qu’il ne semblais pas une si mauvaise personne après tout. Fini les « mais si » et les « en fin de compte » alors? Gokushi essaiera de son mieux en tout cas. Après une « telle résolution », il soupira d’un ton presque exténué à réfléchir ainsi, puis leva la tête au questionnement sur sa quête personnelle un peu surprit. Ça le concernait en quoi ce qu’il était venu faire? Gokushi hocha les épaules, c’pas comme si vouloir retrouvé sa mémoire allais déranger qui que se soit, et savoir ceci lui rapportera rien, à lui et peu importe son réseau louche d’entourage. Sauf si bien sur, il veulent faire croire que le grand et puissant *tousse* …Que « Benitora » travaillait que pour eux, alors là ça compliquerais les choses.

    –Ah non, pas un, mais au moins quinze démantèlement! . . . . . Enfin si être en quête de sois peu faire ce genre de choses bien sur. Vois-tu, j’suis amnésique, mais comme apparemment j’ai beaucoup voyagé, j’ai pas qu’un endroit à scruter et à demander au gens des choses sur moi.

Un sourire franc, mais presque triste se dessina sur le visage de notre ami sans mémoire, montrant presque un certain désespoir en même temps d’une lueur combatif sur le sujet. « Rien ne se perd, rien ne ce crée, tout se transforme. » Ça s’applique aussi au souvenir, pas comme si le cerveau effaçais les souvenir, il ne fait que les rendre inaccessible, le petit bavard! Qui sais, peut-être que mangé se repas lui rappellera quelque choses! Mais bien sur…
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Lun 12 Fév 2018 - 10:10
Gokushi s’ébouriffa les cheveux. «Nerveux ? Gêné ?», se demanda Creiseau. Le japonais cherchait-il à trouver une excuse ou une explication à ses recherches ? L’allemand joignit ses mains et y posa son menton, fixant son interlocuteur d’un air concentré, un léger sourire flottant sur ses lèvres, en attendant sa réponse.

Le nippon sembla en proie à un intense débat mental, jusqu’à ce qu’il finisse par soupirer. Il haussa les épaules.

Ah non, pas un, mais au moins quinze démantèlement! …Enfin si être en quête de sois peu faire ce genre de choses bien sur. Vois-tu, j’suis amnésique, mais comme apparemment j’ai beaucoup voyagé, j’ai pas qu’un endroit à scruter et à demander au gens des choses sur moi, lâcha-t-il.

La réponse tira un sourire amusé au gardien et lui fit lever un sourcil. Ce n’était pas exactement ce qu’il attendait et cela le décontenançait un peu. Il ne s’attendait pas vraiment à ce que le nippon, qui ne présentait aucun signe extérieur de lésions ou de faiblesses, soit amnésique.

Tant que c’est des concurrents, pas de problème !, riposta-t-il malgré son trouble avec un sourire malicieux.

L’allemand se rappela que son hôte s’était présenté deux fois, tout à l’heure. Peut-être avait-ce un lien avec son amnésie ? Globalement, l'individu avait néanmoins l’air suffisamment éclairé mentalement pour comprendre qu’il déjeunait avec la pègre et ce que cela pourrait impliquer. Bien que son interlocuteur semblât un peu abattu à l’évocation de sa pathologie, Creiseau décida de creuser un peu plus en amont.

C’est rare de croiser un amnésique !, s’étonna ainsi le gardien. Si jeune, en tout cas ; ça t’es venu comme ça, ou avec d’autres problèmes de santé ?

L’allemand plissa les yeux, comme pour scruter la réponse.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 17 Fév 2018 - 20:58


Euh! Les déconnade de Gokushi semblaient quand même rendre inquiet ce grand home, comme quoi, même un ancien redoutable mercenaire connu devenu amnésique peu y arrivé! Soit ça où Creiseau était beaucoup trop concerner et sérieux vis-à-vis notre gamin d’âge adulte. Le fait qu’il continue a posé des questions sur ses problème, surtout par enquête, n’énervait ou ne gênait pas Gokushi, c’était presque plaisant qu’ont veuille pas l’enfoncer six pied sous terre aussi, mais il y allait pas un peu fort le gardien? Oui, non, peut-être, dans tout les cas ce n’était pas comme s’il cachait quoi que se soit le pauvre amnésique! Lui qui pensait avoir la paix sur ce genre de question en disant être amnésique, mais il faut voir la réalité en face, il se trouvait en compagnie d’un mec qui invite au restau’ des étrangers… Gokushi l’observa rapidement, puis prit une puis deux gorgée du verre d’eau devant lui. Problème de santé? Pour ça il aurait fallut qu’il est voir un docteur pour en être certain, mais on ne voudrait pas qu’un membre d’hôpital le reconnaisse et appelle qui que se soit pour avertir si? Ahhh, si Lily serrait là, elle pourrait le soigné sur les multiples blessures qu’il se fait avec tout les combat qu’il tombe dedans. Pour tout autre problème de santé par contre.
    – En même temps si l’amnésie était courante je ne resterais pas dans la région… Heu, eh bien non, je ne crois pas avoir d’autre trouble manteau, ou la morve au nez, l’amnésie me suffit amplement personnellement.

Est-ce que Goku’ savait vraiment qu’il fréquentait la pègre, même si c’est les plus « gentils » du lot, était une plus ou moins bonne question. Et la plus ou moins bonne réponse serrait : Pas spécialement, il sait que c’est louche, que c’est surement une organisation ‘x’, mais leur ampleur et « occupations » il en était incertain. Si ça se trouve Crei’ était juste le fils du patron de ce restaurant, et il n’est pas capable d’avoir d’amis!! Par contre il s’en serait surement venté cas échéant. Mais bon, comme dit, si ça part en sucette, il aura qu’à se barré, il fini toujours par s’en sortir après tout, pas vrais?
    –Et oui, j’ai perdu la mémoire sur mon identité, non je ne sais pas où je vivais . Aucune idée de ma famille où mes proches ni de comment bien ouvrir ces fichus boites que tout le monde utilisent pour voul/… Il se racla la gorge, se disant que dire qu’on le veux mort serrait peut-être pas très intelligent, en plein milieu d’un restaurant bonbé. Voulé les magasins!

Il aura qu’à mettre ça sur le fait que ça langue a fourché, ça passera non? Par contre si on lui demande « où » il y aurais eu des tentatives de vol avec des boite mafieuse… Pointer une direction ‘x’ et faire semblant semble la bonne solution. Par contre ça risque d’avoir fait le contraire sur le nombre de question de cet homme aura pour lui en réserve...
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 15 Mar 2018 - 10:30
Creiseau observa Gokushi prendre un verre d’eau. Plus que le geste, c’était l’homme l’exécutant qu’il détaillait. Curieusement, il était en train de se demander s’il ne pouvait pas l’avoir déjà vu quelque part. Ce n’était pas très discret, mais il s’en moquait un peu. C’était son territoire ici, son autorité, son droit.

En même temps si l’amnésie était courante je ne resterais pas dans la région… Heu, eh bien non, je ne crois pas avoir d’autre trouble manteau, ou la morve au nez, l’amnésie me suffit amplement personnellement, répondit finalement le nippon.

Je peux comprendre que cela soit suffisant, s’esclaffa le gardien. Je ne sais pas exactement ce je ferais, ou comment je vivrais, en étant amnésique.

Plus le mafieux regardait son interlocuteur et plus il avait le sentiment d’avoir oublié quelque chose qui aurait pu l’aider. Plus il avait le sentiment de se trouver en face qu’il aurait dû connaître. C’était là le cri de son instinct, qu’il avait enfin réussi à identifier clairement ; «tu aurais dû le connaître, ce mec n’est pas n’importe qui».

Factuellement, il est rare de rencontrer des japonais habillé de manière traditionnelle en Italie, amnésiques de surcroît. Mais celui-là n’était pas un japonais bizarre commes les autres. Creiseau aurait pu le jurer.

Et oui, j’ai perdu la mémoire sur mon identité, non je ne sais pas où je vivais. Aucune idée de ma famille où mes proches ni de comment bien ouvrir ces fichus boites que tout le monde utilisent pour voul…, s’interrompit Detaro. Il se racla la gorge bruyamment, avant de continuer ; …Voulé les magasins !

L’allemand plissa les yeux. Detaro avait corrigé sa phrase au vol, même s’il n’en laissait rien paraître. C’était évident. Pourquoi ? Sa langue avait-elle fourché ? Ou plutôt, avait-il manqué de dire quelque chose d’incriminant ?

Le maître d’hôtel revint avec deux serveurs portant leurs plats et boissons, coupant l’allemand dans ses pensées. Ce service, rapide et digne d’un prince, acheva d’informer les autres clients de l’identité des deux hommes attablés ; ils détournèrent aussitôt les yeux et ne semblèrent plus se préoccuper de leur partie du restaurant.

Bon appétit !, lança Creiseau en levant son verre à l'intention de son invité.

Il but une rasade de bière fraîche, puis se concentra sur son risotto. Servi dans une assiette d’une blancheur immaculée, le plat dégageait une odeur alléchante. Salivant d’avance, l’allemand préleva une bouchée.

Est-ce que tu as des pistes précises ?, demanda l’allemand en machouillant. Des endroits particulier à visiter ?

Il planta ses prunelles brunes dans celles de Gokushi et lui sourit gentiment. Peut-être avait-il été dangereux un jour. Mais il semblait sincère en évoquant sa condition. Le gardien crevait d’envie de savoir qui avait été son interlocuteur ; cela pouvait aussi être l’occasion, pour les Corenzo, de recruter quelqu’un d’intéressant.

Je pourrais t’aider, si besoin. Je connais des gens. Qui en connaissent d’autres, articula-t-il, lentement, en continuant de manger.

Les ressources de la familles étaient suffisantes pour retrouver des expatriés politiques ou criminels faisant tout pour disparaître, parfois avec l’aide d’une grande organisation ; elles devraient être suffisantes pour retrouver la trace de quelqu’un comme Detaro. Même si la mode, en ce moment, était aux couleurs de cheveux particulières, peu de personnes pouvait se targuer d’avoir des cheveux sombres bleutés, comme le nippon.

Ça ne coûtera rien, précisa néanmoins, rapidement, Creiseau. Ni monnaie, ni organe, ni quoique ce soit, rajouta-t-il avec un clin d’œil et un sourire malicieux. On ne fonctionne pas comme ça, ici.

Il acheva son entrée d’un dernier coup de fourchette, puis but un peu de bière.
Corenzo
¤Guardiano della Fulmine¤
Humeur noire
avatar
Masculin
Citation : «Citation»
RP en Cours : Avec Detaro, Artémis, Noah et… vous?
Double Compte : Nyet

Fiche de Personnage
Flamme(s): Foudre (A)
Réserve de Flamme:
600000/600000  (600000/600000)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 20 Mar 2018 - 1:50


Comment vivre une fois amnésique? Et bien au jour le jour non? Ce n’est pas ce que tout le monde devrais faire? Dans tout les cas, on ne sait plus ce qu’on faisait d’important, on ne sait plus si nous somme une personne importante. Etc etc etc. De plus, lui, s’il devient amnésique, il se retrouvera sans doute entourer de gens au moins, pas comme notre ami ici présent qui n’as plus de famille et aucun vrais ami. Du moins ceux qu’il ne « crains » pas sont bien loin, comme Ajuna, ex prétendante Aurore, ou Raka, ex-Gardienne de la « fameuse » famille Maschera tout comme lui… Tant de gens que Gokushi a put rencontrer au court de sa vie… aucune qu’il peut se souvenir. Le maintenant-civil sortit un peu de sa bulle de mélancolie causer par cet être pas très discret sur ses questions, par son non discret regard. Je veux bien que des gens peuvent passer des heure a fixé l’océan en se posant des questions existentielle, mais c’est un verre d’eau qui se fait boire qu’on parle là… Ou plutôt, non, Creiseau n’étai t pas complètement à couvert sur ses questionnement et observation il est vrais, mais pour un « ex » mercenaire aguerrit au combat, sauvent à mort, avec de nombreuse mission à son dossier, la moindre petite observation pouvait le faire tiqué… Surtout si la personne ne fait pas plus attention.

Ce moment presque gênant pour Gokushi fut interrompu par un service un peu trop prononcé, ça le mettait mal à l’aise, lui qui préfère dans le moment, ne pas trop attiré le regard, les gens se souviendront bien d’une tignasse bleu maintenant j’ai l’impression! Mais heureusement, cela avait semblé déconcentrer ce «bulldozer » sur l’étrangeté de sa reprise à sa dernière phrase. Qu’on en entendent plus parler, ça serrait bien tien! Gokushi hocha la tête doucement et tapa doucement dans ses mains en signe de politesse, une habitude qui ne l’as pas trop quitté malgré sa perte de mémoire, et prit ses ustensiles, avant de les déposer en voyant son interlocuteur lever son verre, faisant de même pour boire une gorgé, et se mettre à manger. Même pas le temps de prendre trois bouchers que le « silence » fut brisé, enfin, s’il y en a eu un, c’est qu’il était bavard! Pas que Gokushi s’en peignent, toujours plus amusant, malgré que tout tourne sur sa personne, c’est un peu déroutant. Limite il a l’impression d’être avec Louise, juste que lui, ne tente pas de la séduire, encore heureux…

    –Moi, non, mais celle qui m’héberge et essais de m’aider semble en connaitre un peu sur moi et où j’aurais déjà pus passer… J’aurais jamais crue avoir voyager autant! Ha ha ha!


Se mit-il à rigoler de bon cœur, cachant un léger soupçon de déception et d’angoisse. Après tout, n’importe quoi il ne l’aurait jamais cru, puisqu’il ne connaît plus rien sur lui-même. Étonnement, la proposition de Creiseau ne e surprit pas plus que ça. Mettez cela sur son sens de l’observation qu’il savait que c’était une personne « bien », sur le fait que peut de choses l’étonne du fait qu’il n’arrête pas de tomber sur des gens étrange qui veulent pour la plupart le buté, ou encore son « innocence » un peu enfantine et même limite niais. Mais il se doutait d’une tournure du genre… Cependant, Gokushi secoua doucement la tête en rendant son sourire, souriant lui bien grandement, un peu touché néanmoins.
    – C’est bien gentil, mais j’ai presque déjà toutes les informations sur ma personne. Sauf qu’elles me servent à rien si je ne m’en souvient tout de même pas. À moins de connaitre un puissant hypnotiseur comme ceux de la télé, je doute que même tes nombreuse connaissance puisse m’aider à retrouvé la mémoire juste par du bouche à oreille.

Ont pourrait entendre un soupire sourd provenant de notre ami présent, eh pourtant, ce dernier ne soupira pas, gardant le grand sourire, il se contenta de manger en le gardant, ne laissant pas paraitre ses émotion néfaste à table. Ça devait demander une forte concentration, mais pourtant il faisant cela comme si ne rien était, de la vrais « comédie », mais moins drôle. Pourtant, qui sait le nombre de fois qu’il a afficher un sourire pareille, même avant de perde la mémoire…? Dans tout les cas, ça semblais assez bon comme repas, comme Gokushi ne parlait pas trop après!
Indépandant
*Criminel*
Amnésique recherché
avatar
Masculin
Citation : «Désolé mais... vous êtes qui?»
RP en Cours : Keiji/Libre; Creiseau/Libre ; Libre ; Qui veux s'ajouter?
Double Compte : Iryu / Montagne A

Fiche de Personnage
Flamme(s): Tempête [A/S]
Réserve de Flamme:
1035000/1037500  (1035000/1037500)
Réputation:
10/100  (10/100)
Voir le profil de l'utilisateur http://kyo-rpg.pureforum.net/

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Club LNLTDDAB:
 

Merci à une ancienne membres, Aka Yume, pour la Signa' du Club~

Envie d'être testeur? Ou simplement joué a un Petit RPG? Faite donc un tour ici ~
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Villes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte