Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

La curiosité à bien des facettes~

 :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Villes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 29 Oct 2016 - 20:09
Tu avais fini ton petit spectacle en Russie, en France et partout dans le monde, au moins un territoire par sois-disant "Chef des lieux", les Parrains. Aucune résistance, ce n’était aussi mou que du beurre, et pourtant voir des êtres humain comme toi, si impuissant te faisait marré de plus en plus. C'est sur, tu n'étais pas un ange avant... d'avoir obtenu 'ceci', mais est-ce que les expériences ne t'auraient pas un peu trop touché au cerveau? Peu importait réellement, tu étais libre de faire pratiquement tout ce que tu voulais sans avoir de problème. Changer de visage et d'apparence était encore plus facile que de se mettre du rouge à lèvres, et même sans cela, tout affrontement se finit de la même façon, en bain de sang, avec toi aux milieux, souriant.

L’Allemagne en avait bavé, ainsi que les pays voisins et après t'avoir bien amusé, tu te retrouvais en plein centre de l'Italie, LA grande place de la mafia.... Intéressant, mais volontaire après tout. Allais-tu encore faire fondre un gratte-ciel en pleine heure de travail? Déclencher une tempête métallique dans le trafic? Massacrer tout ce qui pourra bien se trouver dans ton chemin? Prendre un enfant en otage et l'égorgé devant ses parents ensuite tué la mère lentement en lui enlevant la peau complètement et forcé le père à... Woooaa, ton cerveau s'emballe un peu trop sur le coup non? Tu as eu ta dose de sang pour un moment, et ta curiosité veut savoir autre chose que la terreur sur le visage des gens... Et si... tu sympathisais?  Que tu donnerais le sourire aux gens? Tu as pu voir la terreur, ne serait-il pas intéressant de voir le contraire? L'idée t'intéressa, c'était plutôt intéressant de comprendre et savoir comment l'être vivant réagissait a toute sorte de situations. Bien sûr les préférer est les situations de désespoir, voir quelqu'un capable de tuer ses proches pour survivre donne toujours des frissons dans le dos.

«Il y a des couples un peu partout ici, ça pourrait valoir la peine de tester a briser un couple en séduisant la fille et la manipulant pour tué son mec pour la livrée a la police moi-même...»

L'idée de voir le bonheur tourner radicalement pour la haine et le désespoir d'voir un acte aussi violent pour si "peu" que de petits mots te fit sourire presque écoeurement... un sourire bien trop joyeux et "aimable" pour une idée si dégoutante, surtout si on ajoute que la fille pourrais sans doute ce suicider après, t'eu un frisson qui se trouva presque similaire a de l'excitation. Tu repris tes "esprits", pour ce qui en reste, et continua ta marche dans ce petit petit, en pleine ville. Tu crois te souvenir de légère discutions parlant que c'était sans doute le pays où ce trouvais la famille la plus "juste", gentille, et tout autre étrangerie comme cela... Il te vient presque à l'idée de vouloir intégrer cette famille, ou du moins de pouvoir voir leur fonctionnement, leur pensée... Et les faire tomber dans le désespoir et la déchéance. Quand même, à toi seul tu fais plus de boulot que ce soi-disant Gouvernement mondial a pu faire en plusieurs décennies. Mais dans un sens, puisque c'est eux qui t'ont "fait", c'est eux qui sont responsables non? Non. Tu avais ton propre comportement, tu n'étais pas dicté par des règles et tu les emmerdais bien fort... Tu étais libre et indépendant! La rage commençait de nouveau a te démanger les jointures, et voir un peu de sang couler d'un orphelin mordu par un chien te ferrais du bien, mais au même moment un petit groupe te bouscula et tu tombas par terre.

Racaille - «Aiiie aiie aiiiie... Ça fait mal ça, tu sais? J'espère que t'as de quoi me dédommager hein le touriste.»

Les regardant en levant les yeux, tu mêlais pitié et envie de t'amuser dans ton regard. Tu jouas la comédie d'être un peu terrifié et chercha en panique dans tes poches et balbutiant des trucs incompréhensibles, n'ayant pas de sac. Tu jouais la victime, observer comment que tous les autres passants ne ce souciait même pas de toi, bien trop préoccuper par leur propre intérêt, leur propre sécurité, ce genre de comportement te fit sourire, tu ne pus t'empêcher, et cela énerva un des hommes qui te donna un bon coup de pied dans les côtes, qui te fit un peu cracher et t'étouffer, pour ensuite faire un discours "typique"... Bon, jusqu'où tu joueras la comédie?
Expérimentation
::Code : Z-0::
Corp âbimé, Âme brisé
avatar
Masculin
Citation : "On vas jouer ensemble, dit~?"
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Za Fonda

Fiche de Personnage
Flamme(s): Alchimique [S]
Réserve de Flamme:
1000000/1000000  (1000000/1000000)
Réputation:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 29 Oct 2016 - 21:37
Cette journée était sublime, le ciel était clair, sans un seul nuage. En plus de ça, Aiko avait eut droit à un câlin venant de son petit chat, sans oublié les délicieuses pâtisseries qu'elle avait mangé au petit-déjeuner. Elle s'était dépêchée de s'habiller afin de sortir travailler, elle portait un sweat violet, un pantalon kaki et des basket. Elle devait effectuer un travail de surveillance pour sa famille, cela lui faisait plaisir, elle prenait ça pour une marque de confiance. Elle était vraiment de bonne humeur, alors elle proposa aux hommes qui l'accompagnaient de rentrer chez eux se reposer, chose qu'ils firent immédiatement, et la jeune fille se retrouva seule pour finir sa patrouille. Elle figurait parmi les gardiens de la famille Corenzo, elle se disait qu'elle n'aurait surement pas besoin d'aide pour la surveillance du coin ou pour calmer deux trois faiblards se prenant pour dieu.

Au bout de quelques heures de patrouille, Aiko commença à s'ennuyer car elle n'avait rien trouvé de croustillant, pas de voleur, pas d'informations intéressantes récoltées, rien. Alors la gardienne de la brume décida de faire une petite pause et elle se rendit à un café, c'est là qu'elle aperçu des gars, qui avaient pas l'air très intelligents, s'en  prendre à un passant. Ces petites racailles lui faisaient pitié. Ils n'avaient rien de mieux à faire que s'en prendre à un innocent, qui plus est un touriste ? Aiko avait prévu de s'occuper d'eux dès qu'elle aurait fini son café et ses petits gâteaux, mais elle changea d'avis lorsqu'un des hommes porta un coup au gars qui se trouvait par terre. Elle se leva, mit ses gants noirs et sa capuche, avant de se diriger vers le petit groupe d'abrutis et leur victime.

- Désolée, mais je vais devoir vous punir.

Elle s'approcha d'une des racailles, puis lui porta un coup de poing au visage, elle alla vers un autre à qui elle mit un coup de pied dans l'estomac. Deux autres la saisirent dans le but de la frapper, mais elle les envoya valser dans les poubelles d'à côté. Aiko ne savait pas si elle s'était occupée de tous les idiots, mais elle s'en fichait royalement. Elle vérifia que sa capuche était bien mise avant de s'approcher de la victime et lui tendre la main pour l'aider à se relever. La gardienne de la brume Corenzo s'inquiétait vraiment pour cet homme, mais elle ne savait pas trop quoi dire, alors elle mit un peu de temps avant de lui adresser la parole.

- Ils vous ont frappés, est-ce que ça va ? Vous avez besoin de quelque chose ?

Aiko avait du mal à trouver les bons mots, elle n'était pas à l'aise lorsqu'il fallait communiquer, surtout quant elle se trouvait avec un homme, c'est pourquoi elle avait parlé avec peu d'assurance. Là, elle était particulièrement mal à l'aise, elle avait oublié de faire quelque chose d'important. Elle avait oublié de se présenter, chose qui comptait vraiment à ses yeux. Alors, elle murmura à l'intention de l'homme qu'elle venait d'aider.

- Désolée, j'ai oublié de me présenter. Je m'appelle Aiko.
Corenzo
¤Guardiano della nebbia¤
Kiri no Shugosha~
avatar
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Aucun

Fiche de Personnage
Flamme(s): Brume [B] & Pluie [C]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 5 Nov 2016 - 22:14
Ho, regarde, quelqu'un a enfin relevé les manches pour aider un "pauvre petit homme sans décence" de ses malfrats. C'était assez inattendu, tu l'admettras, mais tu étais tout de même dans le territoire le plus "sécuritaire" et bien vue de tout le 'Néant'. Qui plus est, c'était une jeune demoiselle qui les avait repoussés, on pouvait entendre des applaudissements et chuchotements inaudibles, très peu de mauvais en-tout-cas. Ce qu'ils pouvaient tous te dégouter... Pendant qu'elle se bastonnait, il resta qu'un d'entre eux, prêt de toi, un peu étonner et apeurer que ses copains se fasse défoncer la tête par une fille, et plus jeune qu'eux a en juger par le physique. Il sortit un couteau et le plaça sous ta gorge. Un sourire se dessina sur ton visage, mais avant qu'il ne puisse gueuler pour essayer de la faire chanter tu enflammas ta main au complet discrètement, des anneaux? Tu avais un bien autre niveau que le besoin d'avoir un cataclysme. Tu posas ta main sur le poignet de l'homme qui te lança un regard glacé et menaçant, avant que son couteau que ta flamme alla lécher lentement ne change de forme pour que la poigner sorte des piques. Avant qu'il ne hurle de douleur, tu l'assommas d'un coup de tête bien puissante sur le menton, lui ayant peut-être cassé la mâchoire, peu importe. Tu te penchas vers lui pour aller prendre le couteau, mais voyant que la demoiselle en avait bientôt fini, tu décidas de ne pas en faire trop à t'amuser, te retournant et remettant le couteau dans sa forme "originelle" puis "éteignit" ta main, pour recevoir les inquiétudes de la demoiselle ainsi que sa main que tu pris volontiers pour te remettre sur pied.

«J'ai eu plus de peur que de mal je crois, merci à toi, ha ha.»

Tu époussetas légèrement tes cuisses puis les épaules puis t'étiras bien le cou. Tu allais bien sûr avoir quelque bleu aux côtes, ses imbéciles n'y avaient pas été de mains mortes et une de tes mains se glissa sur celles de droite pour tâter, de faisant sortir une légère grimace de douleur. Tu as beau avoir subie bien pire, la côte flottante avait été déplacée et cela ne fait jamais vraiment du bien, pourtant, à te regarder on ne croirait simplement que tu as un petit bleu. Évidemment, la douleur serrait grande pour n'importe qui, mais avec les merdes qu'on t'a injectées là-bas et ce que tu as enduré, disons que la tolérance de douleur est altérer a la normale.

«J'ai rien de casser grâce à toi, je t'en suis reconnaissant mademoiselle Aiko. Pour ma part je me nomme Achile Ziang, et oui, je sais, j'ai pas du tout un prénom chinois pour aller avec ce nom, ha ha... Si ce n'est pas indiscret, vous êtes aussi en voyage dans ce pays? Vu votre nom vous n'êtes pas du coin, si?»

Rare sont les Japonais qui quittaient le pays natal, bien sûr, pas tous, mais tout de même... Que ferrais une famille japonaise en Italie, drôle de destination non? Quoi que... vu que leur pays est dominer et saccager par les Taishaka...

«Oh, désolé... J'imagine que la famille Taishaka n'aide pas beaucoup a voulori resté au Japon pas vrais? Suis-je bête, 'Soumimasen'.»

Jolie, et très fluente, tu mêlas l'italien et ce mot japonais pour "mieux t'excuser" face à la demoiselle, cette langue avait beau être celle "courante", tu la maitrisais bien, tout autant que l'italien que pourtant t8u n'avait jamais étudié avant de lire un petit livre dans ton escapade jusqu'ici. Il faut dire, tu as une très bonne adaptation et une grande assimilation d'information, n'était-ce pas ce que les scientifiques avaient parié pour leur expérience? Un peu stupide de leur part il faut dire... Oui, ça l'a marcher certes, mais reste qu'ils sont morts. Te reconcentrant sur cette Aiko, tu lui souris de manière assez désolée tout en gardant une agressivité et "force de combat" proche du 0... Qui pourrais distinguer que tu es enfaite sans doute l'être le plus puissant de cette ère? Trop de confiance? Peut-être, mais jusqu'à maintenant, personne n'às pu te mettre le dos au mur après tout! Alors? Comment allais-tu "jouer" avec cette personne maintenant?
Expérimentation
::Code : Z-0::
Corp âbimé, Âme brisé
avatar
Masculin
Citation : "On vas jouer ensemble, dit~?"
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Za Fonda

Fiche de Personnage
Flamme(s): Alchimique [S]
Réserve de Flamme:
1000000/1000000  (1000000/1000000)
Réputation:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 10 Nov 2016 - 21:29
Aiko fut rassurée de savoir que l'homme ayant été agressé aille bien, cependant elle vit un homme sur le sol et ne se souvenait pas de l'avoir affronté et vaincu. Enfin elle n'y prêta pas trop attention, l'essentiel était d'avoir protégé un innocent d'une bande de délinquants stupides et puis, cela faisait toujours plaisir d'être remercié. Quoiqu'il en soit, elle était heureuse de voir qu'elle pouvait être utile, bien qu'elle essayait de le cacher. Lorsque cet homme qu'elle avait aidé se présenta elle pouffa, non pas à cause de son nom et son prénom qui n'allaient pas ensemble, mais à cause de la façon qu'il avait de se présenter. Il semblait être quelqu'un de bien, mais la jeune fille n'arriva pas à retenir une grimace lorsqu'il lui demanda si elle était du coin. Cela avait fait remonter de mauvais souvenir, cependant Achile avait compris la raison pour laquelle elle avait quitté son pays natal et il alla même jusqu'à s'excuser, alors qu'il n'avait rien à se reprocher.

- Ce n'est pas grave... J'ai quitté le Japon avec mon père à cause de ces enfoirés et ma mère a disparu à cette époque... J'appartiens désormais à la famille Corenzo et ce pays fait parti du territoire de cette famille.


Aiko faisait des efforts afin de se montrer agréable et de s'exprimer correctement, ce qui n'était pas dans ses habitudes et lui paraissait difficile. Mais cet homme lui souriait et se montrait compréhensif, ce qui lui donnait envie de lui rendre la pareille. Elle ne comprenait pas comment il pouvait exister à la fois des abrutis sans cervelle qui se montrent violent comme les délinquants de toute à l'heure et des personnes sensibles et souriantes comme Achile. Ce monde était vraiment étrange et inégal aux yeux de la gardienne de la brume. Comment des types comme ceux appartenant à la famille Taishaka pouvaient exister ? Pourquoi devaient-il être si puissants ? D'ailleurs, sans savoir pourquoi, Aiko pensa à cet homme se trouvant à côté d'elle et se posa une question sur lui avant de se décider à lui parler directement pour obtenir une réponse.

- Euh, vous venez d'où, si ce n'est pas trop personnel ? Pourquoi êtes-vous venu en Italie ? Ah, et si vous cherchez un lieu en particulier, je peux vous y amener.

Elle ne pouvait pas s'empêcher de lui demander ça. Elle avait besoin de savoir pourquoi il était ici et s'il avait besoin d'aide, quant à son nom, il était étrange. Pourquoi des noms de deux nationalités différentes. La jeune fille se posait des questions sur cet homme, mais elle ne le pensait pas mauvais, alors elle ne comptait pas lui forcer la main s'il ne voulait rien dire. Son rôle était simplement de veiller à ce que règne la paix sur le territoire de sa famille, après elle pouvait faire ce qu'elle voulait.
Corenzo
¤Guardiano della nebbia¤
Kiri no Shugosha~
avatar
Féminin
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Aucun

Fiche de Personnage
Flamme(s): Brume [B] & Pluie [C]
Réserve de Flamme:
350000/350000  (350000/350000)
Réputation:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Nov 2016 - 17:52
Parfait, ta perspicacité t'as surement fallu des "point" pour t'avoir excusé pour le déménagement, avoir sa confiance ne serra que plus facile, sans parlé qu'elle venait de te dire quelque chose d'assez personnel n'empêche, une disparition familiale, ce n'est pas rien. Tu affichas une mine un peu abattue et désolée pour la demoiselle aux cheveux verts, puis sourit doucement de soulagement, comme si savoir où tu étais avait allégé ta confiance. Après tout, tout le monde savait que le Corenzo était les gentils dans un monde de sang, pas vrai? Mais l'information qui te fit réellement sourire était bien sur le fait qu'elle fasse elle-même partie de cette famille, ça rendait le "jeu" bien plus intéressant. Peut-être réussiras-tu à te lié d'une amitié assez forte avec cette demoiselle, voir plus si l'envie et l'occasion s'y prêtent, et réussir est entré dans ce fameux Q.G.. S'avoir où sont exactement tout les Q.G. Mafieux pourrais t'être des plus utile qui plus est, savoir qu'elle ville rasé si on te bloque trop le chemin. Son questionnement suivant te tira de ta bulle, quelque temps avant que tu finisses par sourire de manière inquiétante, voir que tu te serais sans doute retenue. Pourquoi être venu ici déjà?

«Une chose est sure, c'est que je n'étais pas venu ici pour me faire agresser ainsi. Plus sérieusement, plus par curiosité. Comme notre ère n'est que Mafia je me suis dit que visiter L'Italie pour tous les clichés de Mafia d'antan pourrait être intéressant. Pour d'où je viens...» *Ne pas dire un laboratoire où tes cauchemars déjà fait le coup plusieurs fois...* «Je suis origine chinoise, mais nez aux États-Unis. J'ai réussi a avoir une autorisation pour traverser du Néo alors j'en ai profité.»

En même temps tu ne mentais pas. Certes, tu avais tué et pris la place d'une personne pour, mais tu n'avais pas traversé l'océan par infraction, malgré que cela aurait été sans doute facile pour toi, mais la distance, c'était une plaie. Maintenant, lui dire où tu voulais aller... Sans doute que le moins louche serait de demander un hôtel pas trop luxueux, un petit tour a un restau/bar pour se détendre? Mais trop banal le serrait trop, dire de façon comique et innocente que tu veux voir le Q.G. Corenzo pour 'x' facteurs de curiosité au départ pourrait bien marcher, ou te faire passer au peigne fin par la suite... Au pire, tu peux toujours y aller d'une autre manière quoi.

«C'est très gentil à vous Aiko. Eh bien, voulant en savoir plus sur le fonctionnement de la mafia, voir une de leurs planques, l'architectures et l'organisations satisferait ma curiosité, ha ha. Mais j'imagine que c'est hors de ma porté, sans que même si les Corenzo sont la famille dite la plus "noble", qu'il ne laisse pas rentré n'importe qui chez eux... Sinon, je suis venu un peu non organisé, un hôtel et une place où manger ne seraient pas trop mal pour passer ma première semaine.»

Tu rigolas un peu, pour apaiser l'aspect un peu trop direct, tentant de la faire passer une blague d'espoir lointain. Tu te demandas par contre si tu ne pourrais pas facilement y entrer, chez eux. Il auberge peut-être quelque personne de temps à autre dans le premier étage ou des choses comme ça non? Tu te prends surement trop la tête, ils ont beau être les plus gentils, ce n’est pas des messies pour autant, pas vrais? Ce questionnement te donna encore plus envie de voir comment ce fameux Ren Corenzo organisait cette famille, mais pour voir cela, il allait être à l'intérieur même de l'organisation... Et si...
Expérimentation
::Code : Z-0::
Corp âbimé, Âme brisé
avatar
Masculin
Citation : "On vas jouer ensemble, dit~?"
RP en Cours : Aucun
Double Compte : Za Fonda

Fiche de Personnage
Flamme(s): Alchimique [S]
Réserve de Flamme:
1000000/1000000  (1000000/1000000)
Réputation:
0/0  (0/0)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Corenzo # :: Villes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte