Situé en 2060, où toutes les familles que l'on connaissait ont été détruites par un terrible fléau. Une nouvelle ère se lève encore une fois.
 

MER IL E FOU [Mission rang B

 :: # Néant # :: # Territoire des Aurore # :: Villes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 15 Mar 2015 - 19:29
« Ora, ora, ora, ora ~ Ora ora ora ora ! »

Un bien étrange homme s’avançait dans la pénombre d’une étroite rue, d’un quartier semblant un peu mal famé. Il avait une démarche un peu chancelante, une tenue sombre et ample, et surtout un grand chapeau noir et large. De longs cheveux rouges, surtout, marquaient son excentricité. Enfin, il était muni d’un grand sac à dos noir muni d’une multitude de poches. Des écouteurs dans les oreilles, il semblait vivre sa musique, malgré son âge semblant… Pour le moins avancé. Il sortit enfin de la rue louche, qui débouchait sur un grand boulevard de Moscou.

« Aaaah… Que j’aime l’anonymat, lâcha-t-il en bâillant. Ce que j’aime moins en revanche, c’est la coopération des russes… C’est pourtant pas compliqué de me fournir une carte mère Z87 Thunderbolt. Il faut vraiment tout faire par la force, c’est bien dommage. M’enfin… Ça leur apprendra à pas bien cacher leurs laboratoires. Alors, où se trouve donc le prochain… »

C’est en se mettant à marcher qu’il sortit d’une de ses poches intérieures de manteau une carte de la ville, et un petit papier sur lequel on avait imprimé une liste. Ce qui pouvait surprendre, c’est qu’il semblait faire un travail d’une extrême précision et très dangereux, mais avec l’air le plus désintéressé du monde : il se mit de nouveau à bâiller en consultant ses indications :

« Alors, le labo le plus proche se trouve… Faut suivre la  rue… Arbat, oui… Tourner à gauche au bâtiment avec un… Ouais, ok, je retiens les infos. »


Souriant légèrement, il remit dans sa veste les papiers, et se dirigea vers son prochain objectif, l’air assez décontracté, toujours sa musique dans les oreilles. Tout de même, un sacré homme, ce Keiji. Il est rare de rencontrer un homme sachant aussi bien faire ce qu’il doit faire, avec un air aussi décontracté. Car en réalité, il avait risqué sa vie toute la journée, du matin au moment raconté, soit 21 heures. En effet, il n’avait eu froid aux yeux pour entreprendre ce coup : rendre une visite aux Aurore, profitant de son anonymat pour dérober à leur barbe des outils, machines et composants de travail, est-ce que beaucoup de personnes l’auraient fait ? J’en doute fortement. Oh, il n’était pas totalement stupide non plus, Keiji. Il savait que tôt ou tard, les dirigeants finiraient par le remarquer. Et il savait déjà quoi faire pour ce « souci ». Il a pris quelques semaines tout de même pour préparer cette journée : repérer les emplacements des laboratoires fut très compliqué, même malgré un travail acharné où il ne dormait que 4 heures et quelques par nuit, et où il s’autorisait une heure par jour pour tout ce qui est manger, se laver, et s’occuper un minimum de soi. Puis, est passée la phase organisation de la journée : ce qu’il allait faire, comment il allait le faire, qu’est-ce qu’il allait récupérer, etcetera.

Ce qui nous amène enfin au dernier laboratoire. Le plus important, sans doute. En effet, dans les précédents, Keiji s’était contenté de faire un peu de grabuge grâce à son aigle, au pire d’utiliser ses gants pour effrayer, et forcer les scientifiques à lui fournir, ou le laisser prendre ce qu’il désirait. Mais ce dernier laboratoire était d’un tout autre niveau : il s’agissait de la fabrique principale des boîtes. Enfin, principale est un bien grand mot : il existe un grand nombre d’usines qui en fabrique. Mais celle-ci est sans doute la plus fournie. Elle se trouvait un peu plus à l’écart des habitations de Moscou, dans un endroit qu’on ne peut atteindre normalement par la voie piétonne. Une fois arrivé devant, ou plutôt par son entrée arrière, Keiji enleva ses écouteurs, ayant de suite un air plus sérieux. Il posa son sac dans un buisson particulièrement feuillu au coin du bâtiment, et se posta à quelques mètres de la porte, faiblement éclairée par un lampadaire. Là, il ouvrit sa boîte-animale, et lui fit un clin d’œil. Le « petit » être semblait savoir ce qu’il avait à faire, et s’envola du bras de son maître.

Bien rapidement, un homme assez grand, au crâne luisant et pas mal costaud sortit du bâtiment, l’air harassé. Keiji l’accosta rapidement :

« Salut… Je crois que j’ai perdu ma carte d’accès à l’intérieur en allant à la cantine, je voulais passer par là pour la récupérer, mais personne n’est sorti… »

Le russe le toisa d’un regard mauvais avant de lui répondre :

« Qu’est-ce que tu racontes ? Il n’y a pas de carte d’accès, et encore moins de cantine…

- Je sais, répliqua le parrain avec un grand sourire. Je voulais juste gagner du temps, histoire que mon aigle… Quoique, ça t’intéressera pas. »

Et vivement, il se baissa pour balayer l’ouvrier, qui ne vit pas le coup venir, un peu confus par les paroles du parrain. Il chuta lourdement, et eut à peine le temps de se rendre compte qu’il était à terre qu’il se fit écraser la tête par une assez lourde botte. Puis rapidement, une nouvelle fois. Encore. Encore, et encore. Tant et tant qu’il finit par perdre connaissance. L’assaillant soupira de soulagement une fois qu’il s’évanouit, et commença à le fouiller. Il extirpa ainsi de ses poches un trousseau de clés, une carte bancaire, et une clé USB.

« Alors, ça, c’est fait… Terumi, tu m’ouvres la porte ? »

Aussitôt, la porte en fer commença à fondre à partir de l’autre côté. Lorsqu’elle eut fini, on vit Terumi, l’aigle royal attendant sagement de l’autre côté.

« Bien joué. » lui souffla son maître. Puis il le rangea dans sa boîte, et se dirigea vers l’ascenseur, qui nécessitait une clé. Regardant attentivement la serrure puis le trousseau, il tenta quelques clés avant de trouver la bonne. Là, il monta au premier étage. Les portes s’ouvrirent… Et laissèrent place à toute une bande d’une bonne vingtaine de scientifiques armés de boîtes-animales sorties de diverses flammes. Keiji était piégé.

« … Admettons, j’ai déjà été signalé. Mais, est-ce que cela fait de moi le coupable que vous… »

Un rayon de flammes de tempête se dirigeant alors vers sa tête l’obligea à interrompre sa phrase et à se baisser rapidement.

« … Bien, d’accord, je me retire. Je vais vous rendre votre matériel, inutile de… »

Mais les scientifiques s’approchaient déjà vers lui, l’air plus que menaçant. Keiji soupira alors, comme peiné. Et rapidement, il ouvrit sa boîte-arme, et fut en un instant équipé de son set Critical Hit. Tous les animaux et scientifiques eurent alors un mouvement de recul, l’air méfiant. Keiji, lui, avait l’air plus qu’embêté.

« Ah, ça m’ennuie, moi qui voulais juste être discret…
lâcha-t-il nonchalamment. Ce sera pour une autre fois, je suppose… Vous me laissez prendre ce que je veux, ou on se bat, maintenant ? C’est vous qui voyez. Enfin, si vous êtes en état, parce que vos animaux n’ont pas l’air d’aller très bien… »

En effet, les animaux, faits de flammes, commençaient déjà à pétrifier à cause de l’émission de flammes de la boîte-arme de Keiji. Les employés durent à contrecœur s’écarter. L’invité put alors avancer dans l’étage. Celui-ci était fait de plusieurs dizaines, voire centaines de paillasses avec diverses ébauches, maquettes, et expériences pas encore finies. Tranquillement, il se mit alors à sautiller entre les rangs, tel une certaine fillette qui irait apporter son panier à Mère-Grand.

« Je vais prendre ça… Ca… Ca, aussi… soufflait-il pour lui-même en chargeant ses poches et ses mains de divers composants et appareils. Oh, et ça aussi !
- N’oublie pas ça ! »

Avant qu’il ne puisse réagir, il se prit un formidable coup de cornes d’un cerf dans le dos, qui d’une part, fit valdinguer tous ses « emprunts » mais surtout lui-même, qui vola bien sur une vingtaine de mètres avant de heurter lourdement une paillasse.

« Ouais… Merfi de me l’avoir rappelé… »

Keiji était clairement sonné. S’avança alors vers lui son adversaire, et son cerf du Ciel, à en juger de la lueur qui entourait ses cornes. Bien heureusement, le parrain reprit assez vite ses esprits, et put regarder en face le responsable.

« Ah… Bonjour, monfieur le DRH… Vous avez l’air fort… »

Ce dernier était grand, plus grand que Keiji sans doute. Il devait avoir dans la trentaine, avec son bouc noir de jais, sa coupe carrée et son costard gris. L’Accieri, lui, tentait de se relever tant bien que mal en s’appuyant sur la paillasse d’une main et en se tenant la tête de l’autre. Il saignait de la bouche et de la tempe.

« Ok, poufe, là… réussit-il à balbutier. Depuis quand un cieliste ici- »

Il n’eut le temps de finir sa phrase, ni de se relever :  il venait de se prendre un second coup, de genou cette fois dans l’abdomen, qui le releva en fait de force, et lui faisant cracher du sang. Là cependant, il eut le réflexe de s’envoler grâce à ses bottes. La bourrasque lui permit de mieux reprendre ses esprits, et il se secoua la tête. Lorsqu’il regarda de nouveau vers son adversaire, celui-ci avait sorti sa boîte-arme : une arbalète du Ciel. Il commença aussitôt à la charger, tandis que le cerf fonçait vers l’intrus entre les rangs de paillasses. Celui-ci sortir sa propre boîte-animale, et l’envoya charger le cerf, avant de se déplacer rapidement sur la gauche pour éviter la première flèche du DRH. Keiji était devenu sérieux.

« Tu enverras une autre flèche. Pas plus. »

En effet, son radar lentilles lui indiquait qu’il n’était que de rang B. De plus, il était plus rapide que lui pour attaquer : charger son arbalète lui prend du temps. Suffisamment pour permettre à Keiji de créer sa première et dernière ouverture. Quant à son aigle, il ne se faisait aucun souci. Il feinta donc de vouloir attaquer directement, en fonçant vers son ennemi. Lui, chargeait de sang-froid son arbalète, et fut prêt à tirer au moment où  Keiji se trouvait à 3 mètres de lui. Ce dernier changea soudainement de direction pour virer à gauche, dès que la flèche fut tirée : il avait raté son coup. Le parrain claqua alors des doigts, et son adversaire lâcha aussitôt son arme, brûlé par un éclair de flammes. Et avant qu’il ne se rendit compte qu’il avait perdu, il se fit prendre la tête par un gant brûlant et écraser au sol. Une explosion de flammes suivit sur le sol, ayant comme centre sa tête. Il était assommé. Son cerf, déjà blessé de tout part par la vitesse de l’aigle qui lui, était intact, rentra de lui-même dans sa boîte-arme. Le voleur put soupirer.

« Voilà pourquoi je déteste les imprévus… Sinon, où j’en étais ? Ah, oui… »

Il rangea son aigle, et continua sa petite fouille, sous les yeux horrifiés des scientifiques. Il fit ainsi tous les étages sans trop rencontrer de souci, entassant ses trouvailles dans l’ascenseur. Une fois qu’il eut fini, il redescendit à la sortie arrière du bâtiment, emportant son joyeux bordel et mit le tout dans son gros sac déjà chargé, qu’il eut d’ailleurs un peu de mal. Puis, en regardant le bâtiment une dernière fois… Il se dit qu’il ne pouvait pas le laisser comme ça. Il entra donc une dernière fois, au-dessous de tous les étages… Et se plaça, jambes un peu écartées, bras au niveau de la taille, du même côté, et le corps et la tête orienté vers le haut.

« Ka… Me… »

Oui. Cet homme est vraiment fou.

« Ha… »

Vraiment, vraiment fou.

« Me… »

Il ne connaît aucune limite.

« HAAAAAAAAAAAAAAAAA ! »

Il plaça alors ses deux mains devant lui, collés : le Kamehameha venait de sortir de ses gants. De la pure flamme du Ciel venait de pénétrer le bâtiment par le bas, ce qui fut suivit par de nombreuses explosions. Avant que le bâtiment ne s’effondre, ou pas, Keiji s’enfuit avec ses affaires. Une fois suffisamment loin, il regarda sa montre.

« Parfait, je suis dans les temps… Alors, le QG Aurore… »
Accieri
~Parain~
Silent Skystorm
avatar
Masculin
Citation : La théologie, c'est simple comme Dieu et Dieu font trois.
RP en Cours : Un avec Detaro, et une mission.

Fiche de Personnage
Flamme(s): Ciel [A+] & Nuage [B]
Réserve de Flamme:
500000/500000  (500000/500000)
Réputation:
25/100  (25/100)
Voir le profil de l'utilisateur

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯­
Clique si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn RPG : A New Destiny :: # Néant # :: # Territoire des Aurore # :: Villes-
Votez !

_________

Recrutement Staff
Familles/Groupes
Statistiques
Missions
Flammes
Carte